Choisir un pays pour survivre à un effondrement du socialisme ou une contamination virale

Des chercheurs ont établi une liste de pays supceptibles de mieux résister en cas d'effondrement du monde par virus ou par crise du socialisme.

Les premières recherches ont débuté en 1972 avec World3 un soft d'anticipation qui a prévu le début du glissement en 2015 avec une accélération après 2030. En 2012, la Melbourne university a upgradé avec 40 ans de data. Bilan. Effondrement en 2030 de la population et des capacités industrielles.

En 2015 financé par les banques, le projet GRO a étudié les conséquences de l'activité humaine en adéquation avec les ressources naturelles. Analysant 2000 paramètres pour 212 pays à partir de 1995, les conclusions de l'ordinateur ont été que l'humanité ne passait pas la barre des 2040 si elle ne réformait pas son mode de vie...

Il a disparu des radars assez rapidement. Mais on peut retrouver des infos dans archive.org ici https://web.archive.org/web/20160404021006/http://www.anglia.ac.uk/news/gro-to-map-worlds-fragility-to-resource-shortages

Il y a aussi le projet utilisant les ressources de la NASA, Goddard Space Flight Centre, plus récent du mathématicien Motesharrei qui a étudié l'effondrement à venir entre 2030 et 2040 https://www.theguardian.com/environment/earth-insight/2014/mar/14/nasa-civilisation-irreversible-collapse-study-scientists

Sans compter le remplaçant de World3. Ou Socrates, le modèle de Martin Armstrong.  Grosso modo, l'idée mise en avant par les modèles est toujours la même. Les Etats ont fait des promesses financières intenables et sans possibilité de financement. De plus, notre monde a dévalué depuis 40 ans le prix des ressources à partir desquelles notre civilisation est bâtie. Du fait de la raréfaction de ces ressources, les prix ne peuvent qu'exploser à la hausse, stimulant l'inflation. Ce qui est en ligne avec l'inflation nécessaire pour gommer les dettes. 

Une inflation sur les denrées de base rendrait l'équilibre humain précaire et l'industrie non rentable à terme.

Sans compter l'arrivée de l'IA, de l'ordinateur quantum et de la robotisation. Tout concorde pour qu'un choc énorme ait lieu après 2030.

La question est : où peut on se planquer ? Personnellement, je trouve l'épisode du corona virus de plus en plus logique. Les élites veulent casser la croissance mondiale, piquer des assets au passage en nationalisant et contrôlant et casser l'homme pour calmer sa reproduction. Les ressources de matières premières sont la première explication derrière la destruction économique. Nous le savons tous, il faut 3 planètes pour supporter un développement occidental à l'ensemble de l'humanité. C'est impossible.

Il fallait agir et freiner la consommation de ces ressources. Je pense depuis le départ que les politiciens exécutent le plan mondial lié au corona virus, parce que tout le monde a bien conscience de la situation. Car sinon, vu que les moins de 65 ans ne meurent pas du corona, il suffisait de les enfermer et de laisser les jeunes continuer à vaquer à leurs occupations. Cette maladie est parfaitement conçue pour éliminer les vieux avec déjà une maladie présente, donc les plus faibles. Car les plus de 65 ans sans antécédent médical ne meurt pas non plus... La coincidence est trop forte pour du hasard...

survivre effondrement pays

Il suffit de regarder cette carte pour tirer deux règles du jeu...

1 - on survit dans un ile loin de la masse humaine

2 - on survit en pays chauds ou à climat sub tropical

Par rapport à cette liste, on peut rajouter que le concept peut se décliner sur toutes les iles de tous les pays à condition d'être suffisamment éloigné du continent. Une ile est une ile. Les chercheurs anglo saxons avaient pour contrainte de choisir des pays. Ils ont choisi des iles pays.

Mais au final, qu'une ile soit un pays ou non, on s'en fout. C'est surtout le principe de protection offert par la mer qui compte.

Charles

Lu 1371 fois Dernière modification le lundi, 13 juillet 2020 11:21

Voir tous les articles de