Quand on naît dans le mauvais pays

  • Il faut rectifier le tir coûte que coûte ou moisir frustré...
  • Je veux concrétiser en Thaïlande MON mode de vie
  • Ce à quoi je crois, qui me travaille depuis 40 ans les tripes

Chapitre 35 : Mes adieux à Bangkok - le drame des relations amoureuses

 

 

J'aimerais toujours la Thaïlande et les Thaïlandais. Ils restent à jamais numéro 1 sur terre pour moi. Leur ambiance de vie m'ensorcelle.

J'ai néanmoins décidé de quitter la Thaïlande. Le CRS de janvier 2018 n'est pas étranger. Mon blocage dépendance au Costa Rica a compté aussi car plein le cul de faire des allers et retours. L'absence de structure digne de confiance en Thaïlande a fini par me peser. On ne peut rien posséder. Il n'existe pas de justice. D'autres raisons se sont accumulées.

Cela fait un an que je ne pine presque plus. Je suis comme un retraité rassasié à 44 ans. Plus aucune femme ne me fait d'effet. Dans le fond, comme beaucoup d'hommes, une fois qu'on connaît l'envers du décor, on devient tous naturellement misogyne. Les femmes sont extrêmement décevantes. Bien naïf est celui qui peut gober une seule promesse féminine. A long terme, dix ans, jamais aucune femme ne tient ses engagements.

Profiter des femmes à court terme est amusant, affriolant même, mais à long terme, la saveur s'envole. On voit trop la réalité. Quand on est capable d'estimer avec 90% de probabilités les réponses à l'avance ou les actions, la magie disparaît et on comprend alors mieux pourquoi les multinationales payent moins les femmes que les hommes. Les féministes nous expliquent que c'est une honte, une aberration, un problème culturel qui doit être corrigé...

Pas une seule seconde, on ne se place du point de vue des négriers (les multinationales...). Les féministes veulent nous faire gober que les multinationales sont prêtes par culture à payer plus cher les hommes que les femmes à boulot équivalent et renoncer ainsi à un gain de productivité évident, facile  à mettre en place et à obtenir.

Hé sérieux... est ce crédible deux secondes cette version ?

La vérité crue, c'est que les femmes ne produisent pas autant que les hommes et que les négriers l'ont bien compris, bien calculé, bien coté. C'est un phénomène mondial. Il n'existe pas a priori de pays où les femmes peuvent se targuer d'être l'équivalent productif de l'homme.

L'ennui, ce sont les relations amoureuses. C'est un drame qui se joue tous les jours sur terre. Nous payons hommes et femmes tous le prix fort. C'est ma conclusion après 10 ans à vadrouiller en dehors de la France et avoir collé ma bite partout où je pouvais...

Prenons mon expérience perso ou celle de mes potes proches.

Perso. 200 expériences accmulées, qui vont de 1 à 10 nuits avec des exceptions où cela a duré. Deux relations de 7 ans. Une de 4 ans et demi en cours. 2 de 1 an.

Sur les 200, environ 40 ont été des révélations. Les femmes ont découvert la grande secousse, non pas sous l'action de mon pognon, de ma gueule, de mon corps ou de mon savoir faire au lit. Elles ont toutes, absolument toutes décollé parce que leurs besoins essentielles étaient couverts pour la première fois et qu'elles pouvaient se lâcher.

J'en ai déjà parlé. Les 2 besoins les plus vitaux pour une femme avant de s'envoyer en l'air, c'est la sécurité et la solitude.

Beaucoup, si ce n'est pas une écrasante majorité d'hommes ont une inaptitude totale à couvrir la sécurité. Ils parlent, font des promesses mentales, envoient des signaux contradictoires émotionnelles et surtout, sont incapables de gérer le bordel féminin, ce qui insécurise totalement la femme qui sent qu'elle est seule et qu'elle ne peut pas compter sur son mec.

Combien de femmes m'ont dit cette phrase révélatrice : merci de m'avoir dit non et aider à gérer ma folie.

Les mecs servent de tapis et se roulent par terre en espérant baiser alors que le mécanisme qui marche est son exact opposé.

Et il y a ceux qui confondent cela avec pouvoir, autorité, contrôle, transformant sans même s'en rendre compte le quotidien en pur enfer.

Au niveau de la solitude, savoir faire sentir à l'autre qu'il n'est plus seul, c'est compliqué à expliquer par des mots.

Je me suis entraîné entraîné entraîné jusqu'à être capable de susciter ces 2 sentiments en seulement quelques heures quoique certaines m'aient avoué qu'elle avait sniffé la marchandise de mes propositions avec leur sixième sens et que j'avais passé le test dès les premières minutes. Derrière, grâce à eux, je suis devenu ce qu'on peut qualifier un tireur d'élite qui fait mouche...

40 nouvelles grandes secousses sur terre.

Je ne compte pas les autres qui étaient déjà opérationnelles avec qui j'ai pu m'amuser.

Seulement...

Seulement...

Avez vous noté l'énorme problème de ce que je suis en train d'écrire ?

J'ai dupliqué comme un soldat un process de sélection mécanisé basé sur l'intuition. J'ai cette aptitude gênante de pouvoir lire le code source des gens.

Et...

60 femmes étaient prêtes environ au lit, soit 30% contre une proba de 10% à l'origine. Merci à mon radar perso. Je n'ai jamais joué contre son avis. Là où sa proba a été énorme, c'est pour les classe 0, les plaies de l'humanité sexuelle. J'ai du en taper moins de 10, soit un énorme score de 95% !

Une quarantaine ont changé de statut au lit sous mon action, en passant de je décolle rarement par hasard ou jamais à baises moi encore j'en veux plus.

Et...

Et 100 environ sont restées stables, merdiques.

C'est ça l'énorme problème de mon expérience de vie. 100 est le chiffre qui pue.

Car de mon côté, je suis resté régulier dans les prestations que je délivrais.

On pourrait arguer qu'elles pouvaient être réceptives à autre chose et que la solitude et la sécurité ne sont pas des valeurs universelles.

Mais inversement, on peut dire que un homme ne peut pas sélectionner des partenaires en dehors de sa famille de problèmes psychologiques. Donc je ne pouvais qu'entrer en résonnance avec des femmes demandeuses de sécurité et solitude. Relire mon article sur le sujet ici http://www.objectifeco.com/entreprendre/excellence-humaine/matrix-cloud-atlas-dieu-a-t-il-prevu-de-nous-liberer-un-jour-perso-j-y-crois-plus.html

Pour moi, y a pas photo, l'énorme problème est que les femmes ont un handicap physiologique au niveau du cul à surmonter.

Beaucoup de gens pour éviter de se tirer une balle dans la tête veulent nous faire espérer que tout n'est qu'émotion et énergie, que les femmes doivent se réapproprier leur sexualité, qu'en se débloquant, toutes seraient opérationnelles au lit.

Je suis dubitatif face à ces affirmations. Comme les chercheurs qui se sont penchés sérieusement sur le sujet, dont j'ai consulté les résultats, j'ai conclu que les blocages étaient irrémédiables à moyen terme (court terme par défaut...).

Je me souviens avoir passé des nuits sur des vagins morts. Sans aucun succès. Les femmes n'avaient pas de connexion corporelle entre le cerveau et le sexe. Elles ne sentaient rien. Même pas un doigt. Je peux parfaitement le saisir. j'avais moi même une petite défaillance de contact au niveau du chakra 1. Il m'a fallu 3 mois de job avec un maître Reiki pour rétablir le circuit. Mais là, dans ce que j'ai vu, c'était une absence de conscience de l'énergie et de soi, beaucoup de limitations intellectuelles et émotionnelles et surtout, un vide au niveau corporel. Irrémédiable à long terme ? Je ne sais pas. La femme n'a que 25 ans de durée d'emploi. Après son corps part en couille. Quand à 30 ans, c'est le blocage intégral. L'affaire est morte. Même si elle dépense 3 à 5 ans pour développer son cerveau et sa conscience et que derrière elle passe au corps, ce qui va peut être lui réclamer 1 an, à condition qu'il y ait un mec qui finance en plus son train de vie car si elle travaille, ces chiffres sont inenvisageables... C'est définitivement pas un bon plan. Si on rajoute la problématique de la reproduction par dessus, autant s'enfuir en courant. Il n'y aura jamais assez de temps derrière pour abuser d'elle hahahahaha.

Et pour celles qui avaient une connexion entre le cerveau et le sexe ?

je n'ai pratiquement jamais réussi à faire changer une femme de catégorie, les fameuses 5 classes exposées sur mon blog du Costa Rica qui m'ont valu quelques notoriétés.

Blocage sur la jouissance, et donc blocage sur la forme de la jouissance également.

De manière opérationnelle, ces constats ont des conséquences énormes pour nous en tant que mecs.

 

Pour commencer, si on ne veut pas vivre une vie misérable, il est obligatoire de se ruer sur les rares femmes (1 sur 10 je vous rappelle pour du multi orgasme vaginal) en état de marche.

Puisque si physiologiquement, on ne peut pas transformer une femme en bombe au lit, on peut en revanche lui changer sa réalité émotionnelle au fil des années.

L'immense majorité des hommes parie sur le schéma inverse, la femme normale émotionnellement pour se reproduire et nulle au lit en espérant que cela changera... ce qui n'arrive jamais dans la vraie vie !

 

Car deux, très souvent, les femmes qui ont une valeur au lit, sont pétées émotionellement. Ce qui a le don de faire fuir l'homme basique qui ne sait pas à quel jeu il est en train de jouer. Au final, celui ci va préférer se branler toute sa vie sur le net devant des films de boules plutôt que de se confronter à la réalité. Il est effarant de connaître les chiffres du cul dans les couples blancs, même jeunes. J'en ai vraiment pris conscience qu'il y a un an environ.

J'ai vécu les 8 dernières années en mode dark, ce qui m'empêchait de voir l'extrême chance dont je bénéficiais. Baiser tous les jours avec très souvent des femmes au corps de rêve. Et j'étais pas content hahahahha. Chacun son histoire et ses merdes hein ?... J'ai du affronter en contrepartie sur un plan psy des problématiques uniques, donc non documentées et très hardcores, une véritable épreuve de force. J'en sors par le haut, mais croyez moi, la baise tous les jours fut une compensation des épreuves imposées ailleurs par la vie qui ne demande jamais plus ou moins que ce qu'on peut encaisser au maxi du maxi. La vie m'a donc chargé la barque sur un plan émotionnelle et m'a filé en soupape le cul je pense. Sinon, j'aurais pas tenu la charge.

 

Et trois, nous en tant qu'hommes sommes confrontés à un autre dilemme. Que ce soit une femme sexy ou une femme belle, ce qui n'a rien à voir au passage, il faut trancher et arbitrer. Je n'ai jamais vu de femmes belles ou sexy + responsables et matures + bonnes au lit. Ces 3 critères doivent exister, mais leur rareté extrême les rend non significatif en comparaison de la population féminine sur terre. L'aspect fractal oblige néanmoins leur existence. Béni les hommes qui ont le privilège d'en jouir dans leur quotidien. C'était ma quête. J'ai abandonné. Cette quête est trop couteuse au niveau de l'énergie.

Du point de vue de la femme, on ne peut pas lui reprocher de piger dans sa jeunesse très rapidement qu'elle a touché le gros lot avec son apparance et quoiqu'elle fasse, y a 15 connards autour d'elle pour ouvrir la porte en espérant qu'elle dira oui pour se faire baiser derrière.

Comment demander alors que ce genre de femmes grandisse avec respect et responsabilité ???

Elles n'ont bien souvent aucune idée de la difficulté que les femmes à physique moins recherchée vivent. Tout est biaisé dans leur vie.

De manière opérationelle là aussi, cela a des conséquences sur nos choix.

On a le droit de soit avoir une femme responsable ou mature qui finit rapidement en moche et grosse et souvent nulle au lit, la madame michue avec laquelle le peuple se reproduit... soit une bombe physique énervante qui dans 10% des cas, se révèle aussi être une baiseuse... moyennant le prix à payer de devoir gérer des soucis émotionnels majeurs avec des biais structurels qui vont exiger pas mal de boulot... et de patience... beaucoup de patience !

Le meilleur arbitrage devient donc selon moi de miser sur une petite bien foutue, qui baise nickel, si possible avec une fringale incontrôlable... tout en ayant conservé un accès à son émotionnel même si elle est pétée. C'est un profil extrêmement rare mais powerful. En manoeuvrant à long terme, le deal créé de la valeur pour l'homme.

Le gros des hommes choisissent une future grosse qui comprend rien à elle même, qui est refoulée de partout en pensant faire la maligne car elle a lu dans pipo magazine et sur le net trois ou quatre notions de psychologie, le tout en s'emmerdant dès qu'il s'agit d'écarter les pattes plus de 2 fois par mois. Par contre, elle répond aux questions en société, affiche de la responsabilité, tient la maison et les enfants et quand on la sort, en famille ou entre amis, elle assure. Cerise sur le gateau, quand en tant que mec, on a un pet de travers et qu'il y a besoin d'un coach, là, elle trouve pleinement son utilité et répond présent à la requête.

A ce jour, je ne sais comment décemment un homme sain d'esprit peut miser sur un tel combo. Et pourtant c'est la situation des couples en France à plus de 50% d'occurence... Pour moi, ce ne sont plus des relations amoureuses, mais des SARL, du business, un partenariat. 30 ans de ce régime et le mec déclenche son cancer. Est ce si surprenant sérieux ?

 

Le drame dans tout cela ?

Je pense que dans le fond, les femmes sont ultra malheureuses de cette situation. Je ne sais là aussi comment décemment les femmes d'aujourd'hui supposées saines d'esprit, peuvent se lancer dans ce genre de vie et espérer en obtenir une quelconque satisfaction.

Les hommes n'y comprennent rien et sont aussi ultra malheureux. Nous perdons tous !

J'ai trouvé pour ma part l'explication dans un livre. Le code source qui introduit l'asymétrie que j'ai dénoncé tout au long de ce blog depuis 6 ou 7 ans.

Les critiques intérieurs des hommes se soucient généralement des performances, de savoir si les hommes sont sexuellement satisfaisants dans leur prestation avec les femmes.

Les critiques intérieurs des femmes se préoccupent de leur apparence et de leur capacité à être aimée.

Les femmes en ont littéralement rien à foutre de savoir si ce qu'elles font nous satisfait ou non. Elles veulent juste être confirmées dans leur statut de femmes aimables.

Ce qui les rend facilement manipulables une fois qu'on a pigé le truc, à la fois de leur critique intérieur et ensuite de la manière dont on peut le rassurer.

C'est fondamentale de piger cela. Les femmes dorment super tranquille même si leur homme est totalement ou partiellement insatisfait. C'est pas la même si un homme merde trop et qu'il a un champ de conscience de lui même. Si une femme lui dit qu'il fait quelque chose de mal, ca va le titiller. Il va chercher à corriger le tir. En revanche si vous expliquez à votre nana qu'elle machouille la bite au lieu de faire une fellation et qu'elle vous dit qu'elle a compris, deux mois plus tard, elle reviendra à coup sûr en vous machouillant à nouveau le gland. Si vous lui re expliquez une deuxième fois, ce sera le même combat. Une femme se fout de la qualité de ses prestations. Sa priorité, c'est son maquillage, ses fringues, l'effet qu'elle produit visuellement. Ensuite, une femme du fait de son enfance compétitif avec la mère, ne peut pas s'empêcher de faire des comparaisons avec les autres femmes... bien avant qu'elle réfléchisse deux secondes à arrêter de vous machouiller le gland. C'est pas la peine de lui apporter sous le sapin de Noël ni vu ni connu le guide de la parfaite suceuse mère de famille, en mode sournois commando undercover. Son câblage ne peut pas gérer vos attentes. La stratégie consiste si vraiment votre sucette hebdo compte, à changer de partenaire jusqu'à trouver la petite en mode sauvage naturelle qui a le talent rare de faire cracher votre engin en moins de 5 minutes chrono, avec une gourmandise non feinte dans le regard qui saura vous ravir hahahaha... Croyez moi, il y a des bucales sur terre, des voraces insatiables. C'est toujours surprenant au départ, à se demander si elles savent qu'elles ont un vagin hahahha. Enfin moi, la sucette n'est pas ma priorité, d'où ma surprise devant ces spécialités...

Je me souviens avec Miss Hong Kong qui reste la femme que le plus d'hommes désiraient, avoir regardé ces centaines de mecs tenter leur chance. J'ai lu ce qu'ils écrivaient et je suis tombé des nues.

Ce jour là, j'ai pigé pourquoi j'avais eu une carrière de tireur d'élite.

Les salades énormes que les hommes sont capables de sortir. C'est invraisemblable. Comment en tant que femmes sélectionner un candidat parmi cette masse de stupides ? Pas facile en effet !

Rassurer, faire se sentir la femme en sécurité... j'ai compris là où j'étais le plus fort et pourquoi elles s'ouvraient et décollaient.

 

Le drame donc, c'est qu'il existe une asymétrie fondamentale structurelle entre les hommes et les femmes.

Si on ne l'accepte pas, c'est l'échec assuré de sa vie amoureuse.

Et l'accepter, cela demande beaucoup de maturation. La majorité des mecs que j'ai croisé ne pouvait pas l'accepter. Les hommes idéalisent leur maman puis transposent cela sur leurs compagnes en leur demandant de prendre en charge leurs besoins qu'ils fantasment avoir été pris en charge par leur mère.

Comment est ce qu''une femme peut elle faire la compétition avec une illusion, un fantasme de quelque chose qui n'a jamais existé, une supposé mère attentionée et parfaite pour son enfant hahahaha...

Et gare à vous si vous vous avisez d'expliquer aux hommes que leur mère était aussi nulle que les femmes qu'ils ont rencontré dans leur propre vie dont ils se plaignent tous... L'homme est totalement incapable de regarder l'action de ses parents en face.

J'ai échappé à ce piège car j'ai eu 2 mères dans ma petite enfance et non une seule, en même temps. Du coup, j'ai comparé et évalué la qualité des prestations hahahaha.

Combien on parie que 99% des hommes en sont incapables.

Sinon ils verraient la nullité des prestations de leur mère et par ricochet la nullité des prestations de leurs femmes actuelles. Et ils pourraient se libérer du piège.

 

Ce qui m'a le plus effaré avec les américains, européens, australiens, c'est la fonction du rêve, de l'espoir. Ils espèrent tous mieux. Ailleurs. Un jour... quand l'opération du saint esprit aura frappé leur vie. Cet espoir m'a longuement perturbé. D'un côté, il protège de l'effroyable vérité qu'ils auront une vie de merde avec les femmes. Mais de l'autre côté, en endormant la peur et la colère, l'espoir empêche littéralement d'agir et de mettre en place une stratégie de jeu acceptable, un deal avec les paramètres de l'équation (physique + capacité à baiser + faire un môme + responsabilité au quotidien + accès aux émotions + possibilité de discuter, donc 6 paramètres de base, je ne compte plus les mecs qui sont persuadés que le 6 sur 6 est possible. Perso même à 5 sur 6, j'ai abandonné et je me suis fait un 3 sur 6 focus en abandonnant les 3 autres paramètres. Mais 6 sur 6 hahahaha... sans compter les mecs qui me contactent en me disant que cela marche pour eux, alors qu'il baise une quelconque dont personne ne veut tout en mettant 1 dans la case physique... rajoutons que le jeu est de réussir à passer 10 ans sous le même toit avec la même. Je ne compte plus les "super" expériences transmises qui ne dépassent jamais 10 ans de toit commun. Ce n'est pourtant pas pour rien que j'ai collé 10 ans sous un même toit... personne n'y arrive au lit sauf 0.8 à 0.9% des couples selon les stats ! Beaucoup vivent plus de 10 ans de toit commun, mais c'est branlette pour l'homme hahahaha... Et je ne parle pas des petits tricheurs qui jactent tout haut alors qu'ils pensent à une autre femme quand ils baisent leur conjointe, ce qui est plutôt moche...)

Bon en même temps... demander à une femme de prendre un engagement à horizon 10 ans alors que le lendemain à la même heure, elle a déjà oublié ses croyances de la veille, allez avouons que le mariage avec sexe actif est un truc anti féminin hahahahaha !

D'espoir en espoir, on voit ensuite ces gens faire des mômes alors qu'ils se supportent à peine dans leur couple, quand le môme ne sert pas juste à relancer le couple ou à forcer à la création d'un couple justement (mon cas perso d'ailleurs). Devant leur môme, leur vie de merde s'efface car enfin il y a du sens à leur paresse des relations amoureuses. Le môme se retrouve détruit par la fonction qu'il endosse de béquille pour adultes paumés. Et vu que le péquin moyen n'a toujours pas compris en 2018 que 70% de la communication est non verbale et que l'enfant absorbe les comportements de ses parents plus qu'ils n'écoutent les conneries débitées en boucle (excusez moi, les principes éducatifs), la race humaine ne peut pas se développer sainement. Comment obtenir des humains normaux élevés avec un père et une mère qui se piffrent à peine en mimant la famille heureuse ? C'est doublement vicelard, car l'enfant imprime l'absence d'amour = la norme et en plus qu'il faut mentir et dire quand même qu'on s'aime. Ce qui est dégueu. Dieu sait si je l'ai vu de mes yeux d'adultes. Y a pas mal de personnes qui n'ont jamais compris pourquoi j'avais arrêté de les fréquenter... Regarder leurs agissements familiaux me collait tellement la nausée !

A la base, il y a donc cet espoir qui déconnecte de la réalité. Perso après avoir vu sur le terrain  beaucoup de combinaisons, je vous déconseille très fortement de goûter à ce pur poison. N'espérez pas. La situation est vraiment merdique. Passez direct en mode survie les mecs. Misez sur le volume, le casting. Il y a une chance sur 100. Si vous tapez 20 nanas, vous n'avez absolument aucune probabilité de sniffer les possibilités réelles du jeu et vous êtes bon pour la case à échec, donc branlette toute votre vie, votre môme pour vous soutenir alors que vous devriez vous le soutenir, puis la porte dans la gueule quand il a 15 ans. Derrière, il vous reste le petit cancer à ce monsieur pour vous occuper et mettre un peu de piment dans votre vie...

Si les françaises vous cassent les burnes, revoyez ma vidéo sur le sujet. Le monde est vaste et il existe un système de surcote décote dans les différents pays. La bonne news, nous français sommes du bon côté du jeu. On sur cote ! https://www.youtube.com/watch?v=KHQy0HGU6mA&t=10s

 

Après on peut discuter de l'impossibilité pour la femme d'assurer une prestation convenable à la fois en tant que mère et à la fois en tant que femme pour son mari.

Je suis comme vous le savez tous un ardent défenseur de la tribu. Je pense effectivement que c'est impossible pour une seule femme de faire le job. Il faut 3,4, 5 mères différentes, des familles élargies qui rassurent, stabilisent, couvrent les besoins des enfants.

Les enculés qui gouvernent le monde et nous mettent en situation de dépendance fiscale ont tué la tribu pour mieux nous contrôler et nous maintenir au niveau de l'esclave.

 

Dans le fond, j'ai arrêté d'espérer qu'il puisse exister une solution avec les femmes. La tribu apporterait certes le retour de l'enfance, une humanité capable de gérer ses enfants enfin, d'en prendre soin et de les faire pousser convenablement au lieu de les saloper et de reproduire le cycle.

Mais la tribu ne résoudrait pas le problème des femmes.

C'est pour cela que j'ai arrêté de baiser tout ce qui était énervant du point de vue du caleçon. C'est pour cela que j'ai quitté Bangkok.

Mon contact à la réalité féminine a cassé le rêve.

Autant dépenser le reste de mon temps de vie à faire autre chose.

 

I belong to Bangkok mes amis ! FOREVER !

Whaouf Whaouf...

 

Charles Dereeper