Quand on naît dans le mauvais pays

  • Il faut rectifier le tir coûte que coûte ou moisir frustré...
  • Je veux concrétiser en Thaïlande MON mode de vie
  • Ce à quoi je crois, qui me travaille depuis 40 ans les tripes

Chapitre 34 : 6 nouveaux modèles pour les relations amoureuses

 

 

J'ai enregistré pas mal de succès depuis plusieurs mois. Toutes mes règles fonctionnent super. J'obtiens en bout de piste la création de moments uniques avec des femmes. Vu de la France, j'imagine que ce genre de phrase est abstraite.

En fait, la market place française en relations amoureuses est totalement sclérosée. Surtout, la femme française assoit son pouvoir et dicte ses conditions de merde à l'aide d'un outil principalement, la rareté ! Elles sont toutes complices pour maintenir en place le système qui les arrange tout particulièrement.

A Bangkok, à Sukhumvit, les enjeux de la market place sont totalement différents du marché français. Il y a abondance totale. Du coup, la principale compétence à développer pour un homme n'est pas de pouvoir attraper un morceau de viande, comme en France où cela relève de la performance, mais de savoir choper de la viande de qualité ultra fraîche qui délivre des sensations. Y a en effet rapidement moyen de se faire refiler de la came avariée ici hahahaha (oh Charles ce n'est pas une manière de parler des femmes, non mais enfin oh, pffff... ce n'est pas comme cela que je t'ai élevé... un peu de respect ! Ok pardon Madame Michue, je m'excuse... !)

C'est la vraie compétence ici. Savoir dire non, connaître son métier et ne taper que le top 1% sans perdre du temps et des cartouches dans du cheap.

La grande question est de savoir ce qu'est le top 1%. Il varie selon chaque homme. J'ai cherché depuis plusieurs mois à sortir de ma problématique perso pour élargir à un modèle plus général qui englobe tous les hommes que je connaisse et que j'ai vu agir.

Surtout, je me suis perfectionné en étudiant les trajectoires de chacun, dispo sur le net pour les gens connus et avec mon entourage, à analyser les conséquences de chaque choix amoureux, avec ses avantages et inconvénients.

Quels sont donc ces triggers qui nous déclenchent du top 1% ?

Ils sont de deux natures. La première est la problématique inconsciente présente dans toutes les relations et la deuxième, ce sont les caractéristiques physiques. Il faut bien comprendre que l'inconscient mène la danse des relations amoureuses. Les caractéristiques physiques de forme ne sont que la partie émergée de l'iceberg.

Voyons donc par ces triggers inconscients.

Les 3 écoles à laquelle les hommes s'adonnent sont

Une femme qui répond aux critères du cerveau NEO CORTEX, donc une femme cérébrale capable de réfléchir au quotidien avec l'homme. C'est en gros une amie qu'on baise. On discute et on échange sur un mode intellectuel.

Avantage ? Tous les hommes faiblards qui tiennent à peine debout tout seul sans la présence de maman se jette dans ce modèle. Ils ont besoin de soutien, de coaching, d'un partenaire de vie. C'est une collaboration. Ce genre de relations fonctionnent un peu comme une entreprise, avec un board qui décide.

Inconvénient ? Les mots éloignent, voire coupent de la réalité émotionnelle. En outre, il reste à prouver que les femmes peuvent être l'équivalent de l'homme dans l'univers du NEO CORTEX. Je continue de penser qu'un homme qui consulte les femmes pour réfléchir a un grave souci dans son fonctionnement, en autre, celui de ne pas savoir s'entourer, avec un tiers de mentors plus développés que lui qui le tirent vers le haut, un tiers de potes à son niveau et un tiers de mec à aider car moins développés que lui. Oui j'ai rencontré des femmes intelligentes, mais elles étaient imbaisables physiquement. Je n'ai à ce jour jamais vu de femmes baisables intelligentes. Jamais. Aucune ne supportent la comparaison avec mes potes et mon entourage sur un plan intellectuel. Il faut remettre l'homme à sa place sur l'échiquier avec ses forces, même si en France, on n'aime pas cela. Le cerveau de l'homme a un potentiel qu'il faut valoriser et respecter. Rien à péter des connards de gocho et des petites fiottes vendues à la cause féminine. Si vous êtes un homme avec une envie de progresser, miser sur vos congénères. Evidemment, cela implique d'abandonner toutes les problématiques de pouvoir, de complexes d'infériorité ou de supériorité, entre autre de vouloir mesurer sa bite et de la comparer en permanence avec celles des autres. Ensuite, il faut avoir l'intelligence du partenariat, des groupes de travail, d'échanges, de progression. Il faut savoir se montrer faible et demander conseils, de l'aide, des idées. Il faut savoir profiter des compétences des autres. Dans le cas où il y a un souci psychologique, l'homme se tourne vers la femme pour couvrir ses besoins et ce faisant, il se tire une énorme balle dans son propre pied, car encore une fois, le monde se bâtit avec de la testostérone comme carburant...

 

Deuxième modèle. L'homme abandonne son idée un peu dangereuse de collaboration intellectuelle avec la femme et préfère utiliser la relation amoureuse pour couvrir ses besoins affectifs. Il va choisir en conséquence une femme qui vend ses charmes émotionnels. Elle saura intervenir quand son homme a un moment de faiblesse en ouvrant ses bras.

Avantage ? On utilise la femme pour ce qu'elle est vraiment. La femme apporte sa sensibilité au monde des humains. Elle n'est pas là comme on essaye de nous persuader en Occident pour construire le monde et se la jouer androgyne. Donc miser sur de l'affectif à partager en priorité avec une femme, c'est miser sur la nature profonde de ce qu'est la vie sur terre. Tirer de la force à partir d'un partage émotionnel dans son couple, c'est s'offrir un partage de compétence dans son couple, l'homme assumant l'intellect et la femme l'émotionnel, chacun tirant vers le haut l'autre.

Inconvénient ? Par moment ou même assez souvent, ce ne sont pas les femmes les plus émotionnelles qui ont les meilleurs physiques ou qui baisent le plus. Les hommes se retrouvent assez souvent avec des belles petites fleurs bien sensibles, qui ne cassent pas la baraque dans le lit conjugal. En outre, disons le franchement, on violente pas sexuellement trop fort une petite fleur. Elle finit toujours par décrocher à un certain niveau qui n'est généralement pas trop élevé, ce qui force l'homme à la tromper. Et comme la plupart du temps, les femmes sensibles sentent les choses, elles finissent par choper leur mec et là, c'est le carnage, l'effondrement, la déchirure. Déchirer une femme intellectuelle, passe encore. Mais déchirer une femme sensible et émotionnelle, c'est le carnage.

 

Troisième modèle. L'homme mise sur le cerveau REPTILIEN en priorité. Bon là, vous me voyez arriver. C'est mon école. Pour moi, ce modèle est le meilleur, le plus logique, le plus vivable, le plus durable même si j'ai bien conscience que chacun est différent et ne pourra jamais aller dans le sens de cette affirmation. Cette option consiste donc à se prendre à domicile une petite bombe super énervée du caleçon, une baiseuse hors pair qui dit oui à tout et à s'envoyer en l'air comme un condamné à mort, tous les jours ou presque. Evidemment, les échanges ne sont pas axées sur la réflexion, ni les émotions. Comme le dit MA GAMINE qui partage ma vie depuis 3 ans, son business, c'est de me rendre dingue à l'aide tous les outils qu'elle a à sa disposition... (elle y arrive la garce...)

Avantage ? On couvre les besoins de son cerveau REPTILIEN. Il faut bien saisir qu'on peut sous traiter avec des relations amicales les besoins émotionnels et intellectuels alors qu'on ne peut pas sous traiter les besoins REPTILIENS dans le cadre amical. La plupart des hommes qui misent sur les deux premiers modèles se retrouvent coincés à long terme avec la création de manques qui finissent par exploser. Je pense que dans notre monde occidental, on méprise le cerveau REPTILIEN littéralement alors que le bonheur de vivre ne peut pas se passer de ses paramètres. On ne peut pas en faire l'impasse. En France le maître mot de notre pays et de notre culture est FAIRE UN HOMME NOUVEAU qui n'est plus un animal, donc lui apprendre à se couper de ses racines reptiliennes. Comme vous le voyez, je pars dans l'exacte direction opposée et je vous invite à sérieusement considérer cette option. C'est du suicide que d'écouter la réthorique des petits gochos refoulés cathos débiles qui nous mènent à la destruction de notre race, de notre pays, de notre force en tant que français. Je pense que ces gens ont la haine littéralement de ce qu'est un homme. En voulant le modifier, ils ne font que le rendre inutile. Un homme avec des racines reptiliennes solides est un conquérant en puissance. Jamais la force des émotions ou des idées ne pourra égaler la force reptilienne. JAMAIS. La testostérone, je le répète, est ce qui fait tourner le monde. Je vous invite à consulter ma formation sur les hormones ici  Je suis au sommet de ma vie en forme en ayant appliquer ces principes. L'hormone est le coeur du réacteur de l'humain. C'est par ce biais que tous les connards cherchent à détruire le monde. La plupart des hommes n'ont pas compris cela et comme par hasard, leur vie finit presque toujours par leur péter dans les mains. Reveillez vous les mecs !

Inconvénient ? Mon option bute sur une contradiction que tous les grands chasseurs prédateurs de femmes ont expérimenté. Il est extrêmement rare de trouver une femme capable d'intelligence émotionnelle et en même temps qui soit une reptilienne baiseuse et bonnasse. Je vais vous le dire cash. Le contact reptilien repose en partie sur la génétique. La plupart des humains s'accouplent aujourd'hui sans tenir compte de ce facteur. Comment se manifeste le facteur génétique ? Ba, si je réfléchis 2 secondes, je vous dirais qu'en l'espace de trois ans, je n'ai jamais pu passer 15 minutes dans la même pièce que MA GAMINE sans qu'on se jette l'un sur l'autre. C'est un phénomène d'attraction physique puissant. C'est évidemment compliqué dans un tel niveau charnel que de trouver le temps de parler... J'ai privilégié toute ma vie ce genre de relations. Aujourd'hui avec la maturité, je résumerais cette option à SAVOIR faire évoluer doucement sur plusieurs années, une baiseuse reptilienne vers une deuxième patte, l'émotionnel. C'est ce que j'ai réussi à faire en 2017 avec LA GAMINE avec 3 ans de relation. Ce n'est pas fini, mais aujourd'hui après avoir souvent échoué par manque de compétences, j'ai une femme REPTILIENNE qui délivre 50% de la performance d'une femme EMOTIONNELLE. J'ai échoué tellement de fois auparavant. Et sans émotions qui se joignent au reptilien, le long terme est presque impossible.

 

Donc en synthèse, avec des trois premiers modèles, aucun n'est parfait. Il n'y a pas de solution. Ce qui explique d'ailleurs que les stars comme le mec de votre quartier échouent dans la relation amoureuse qui dépasse 10 ans. Le modèle intellectuel NEO CORTEX ou l'émotionnel ont des cycles de vie plus long que le REPTILIEN, mais à mon avis le REPTILIEN couplé à de l'émotionnel en quantité suffisante est le seul modèle supportable définitivement, à moins d'aimer se pignoler tout seul devant son ordi...

Vaut il mieux une durée de vie courte de quelques années ou longues de quelques décennies ? Les conséquences d'un échec long terme sont beaucoup plus salées. Je n'ai pas d'opinion... La seule chose que je sais, c'est le côté pathétique des couples qui mettent un point d'honneur à se mentir sur la réalité. Au lieu de regarder en face les forces et faiblesses des options choisies, on a toujours le droit à TOUT VA BIEN, ce n'est pas parfait, mais c'est normal. Alors que non, c'est juste invivable et intenable à long terme avec des manques énormes.

Vous croyez quoi vous ? Qu'un homme peut se branler pendant plusieurs décennies sans développer en parallèle une haine de sa propre femme incapable de le satisfaire ? Les femmes détournent le regard en pensant que tous les hommes sont obsédés au lieu de mettre le nez dans leur propre merde et incapacité à être une femme.

Steve Job a eu une phrase qui est restée dans les annales du business.

Si vous ne dynamitez pas votre propre business en innovant, une autre entreprise le fera à votre place...

Je pense que cette phrase s'applique aux femmes blanches à la perfection... Si vous baisez mal, une autre femme finira toujours par satisfaire votre mari à votre place...

 

J'ai isolé trois autres modèles de relations amoureuses.

 

Numéro 4. On choisit une femme par défaut, la première qu'on a sous la main pour éviter de se retrouver seul. En France, sur une market place ultra sclérosée où les relations sont rares, je pense que ce modèle numéro 4 est probablement le plus répandu. C'est le critère numéro 1 de sélection du partenaire amoureux. Ne pas se retrouver seul !

Avantage ? La solitude est vraiment un sale sentiment humain. Je le sais, car je suis un prédateur qui utilise cet outil en priorité. J'ai développé un sens du contact profond au fil des années depuis 25 ans, dont le fond de commerce est la solitude. Je connais aussi ce sentiment à titre perso. C'est celui qui me fait boire de l'alcool. Je comprends très bien qu'on puisse prendre le premier mec qui passe quand on en peut plus d'être seul. Les sociétés occidentales sont terribles. Elles produisent de la solitude en masse industrielle. C'est la raison numéro 1 de ma vie en Thaïlande. Jamais je ne me suis senti seul à Bangkok. Alors qu'à Hong Kong, Singapour, Paris ou Rennes, je crève de solitude... Paradoxalement, à Ojochal en pleine jungle avec Oscar et ses frères, je ne me sens pas seul. La nature envoie quelque chose qui comble l'absence d'humains.

Inconvénient ? On vit des relations de merde. Le choix par défaut s'accompagne obligatoirement de déchets et d'insatisfaction structurelle. On en fait son affaire car on n'a pas le choix ! Dans cette option, il s'agit plus de survie que de construire un succès. Pas la peine de s'étendre.

 

Numéro 5. On choisit une femme pour se reproduire. Ce choix me fait vomir à titre perso, car il est l'anti thèse de ce que je suis. Mais bon, comme je l'ai dit en haut de cet édito, je réfléchis sur la modélisation au delà de ma petite personne... Je vais essayer d'en parler sans déverser mon dégoût. Disons que dans chaque pays, il existe une norme sociale créée de toute pièce par les oligarchies pour contrôler les forces vives du pays et les tondre sous forme d'esclavagisme moderne subtile. La TV dit ce qui est bien ou pas bien. L'école qualifie les bons et les mauvais comportements. Les parents et les amis parachèvent le boulot d'endoctrinement. A la fin, un être humain basique a la tête tellement farcie de jugements qui sont contraire à son ressenti qu'il finit par accepter d'abandonner ce qu'il ressent au profit du jugement de la norme sociale pour obtenir l'adhésion de ses pairs. C'est une trahison personnelle. Donc imaginons qu'un homme aime les femmes vulgaires, qu'il aime les baiser comme un salopard. Ben il va se marier et faire sa vie avec une femme insignifiante, aimable, présentable, respectable vis à vis de la norme sociale du coin et il va abandonner ce qu'il aime vraiment. Evidemment, sur son lit de mort, ce genre d'hommes invariablement explose de rage, de remords et de regrets... Le nombre de mecs qui choisissent une femme bien sous tout rapport pour se marier et se reproduire, faire des enfants, le nombre de mecs qui choisissent une mère, n'osant plus lui juter dans la bouche car elle embrasse ses enfants... ce nombre est incroyablement élevé, comme pour le choix par défaut. La peur du jugement des autres est si forte. Elle sert tellement bien les intérêts des ultra riches...

Avantage ? On vit une petite vie confortable entourée de sa famille et des nombreux amis qui ont fait le même choix que soi. On porte la croix tous ensemble de la norme sociale de son pays. Peu importe que cette norme nous emmène directement vers un échec total de sa vie. Tous ensemble, on se renvoit une image positive factice. Ce qui est sécurisant et encore une fois, confortable. C'est certain que faire un môme avec une femme reptilienne est plus sport. Les chocs de volatilité dans la formule du respect de la norme sociale du coin sont beaucoup beaucoup plus limités.

Inconvénient ? Ba, vous le savez tous, Madame Michue, c'est pas une baiseuse. C'est pas une lumière non plus... Elle a vaguement 2 ou 3  émotions à partager, mais elle ne casse pas la baraque dans le domaine non plus... C'est une mère de famille banale, quoi... Elle s'habille avec des sacs pomme de terre. A 40 piges, son corps ne ressemble plus à rien avec 15kg de trop. Quand à la sodomie du dimanche ou la gorge profonde, faut littéralement oublier le concept...

 

Numéro 6. C'est le choix de relations amoureuses le plus effrayant, le plus mystérieux aussi. La passion amoureuse. Je ne parle pas de la petite cloche qui dure 1 an et qui retombe en mode MERE DE FAMILLE. Je parle de la grosse cloche qui nous fait définitivement perdre le contrôle et qui nous entraîne sur les chemins de la destruction. C'est presque à chaque fois un bain de sang. C'est le mode que je maîtrise le moins bien. A vrai dire, contrairement au business où j'ai avalé littéralement des kilomètres de livres et de formations, en matière de relations amoureuses, je ne lis rien. Je ne me documente pas sur les recherches des autres. Je me base uniquement sur de l'expérience pure. J'ai envie de prendre mon temps. Je n'ai pas de compétition à relever alors je butine à mon rythme, en mode pur plaisir. Néanmoins, sur ce modèle 6, je crois que j'aurais besoin d'aide extérieure pour en cerner les enjeux tellement il me laisse perplexe. Je l'ai déjà affronté, notamment avec Miss HONG KONG. J'ai écrit un long édito il y a un an que je n'ai jamais publié (et j'ignore pourquoi), qui raconte cette expérience. Souvent, vous, chers lecteurs, vous pensez que je me mets à nu. A vrai dire, je cache un pan entier de ma vie, celui des connexions et expériences avec la force supérieure (je ne parle pas du dieu ridicule créé par les cathos et autres religions qui puent, mais du dieu de la physique quantique dont la présence n'est plus à prouver, mais à comprendre).

Il existe en nous des forces qui nous dépassent dont certaines définitivement sont là pour nous tuer si on ne les contrecarre pas avec notre humanité. C'est une énorme contrainte que de ne pas céder à la tentation qui s'impose sous forme de coups d'état en nous. Ces coups d'état peuvent être d'allumer cigarettes sous cigarettes ou de baiser une femme qui nous fait faire n'importe quoi jusqu'à tout détruire. Le point commun, c'est la perte de contrôle. C'est d'une puissance folle. Je suis moi même effaré devant cette partie de moi qui traque un certain profil psychologique de femmes totalement merdique dont je ne veux absolument pas, avec un acharnement inhumain. Aucun humain ne peut avoir avec ses émotions, idées ou envies un tel niveau d'archarnement. En plus, les inconscients ont à disposition des connexions sur la réalité qu'on ne peut pas égaler avec notre conscient. Je pense que les rencontres sont manipulées. Il doit exister une sorte de système d'énergie et de signaux dans une autre dimension physique qui fait qu'on ne va se retrouver qu'en présence de certains profils. La réalité nous est définitivement filtrée en fonction de notre état intérieur.

Nous avons tous autour de nous des femmes et des hommes qui ont détruit leur vie avec un compagnon totalement inadapté. Il n'y a aucun avantage à signer avec ce genre de relations et que des inconvénients. Le seul rempart est l'intelligence qui permet de ne pas signer. Mon seul conseil dans ce type de relations, c'est d'avoir un stop loss comme en trading. Ma plus grande force, je l'ai découvert par hasard, c'est tout simplement ma double vie entre Bangkok et le Costa Rica. En étant contraint (donc stop loss) de tout quitter mes opérations amoureuses tous les trois mois et de me retrouver en pleine jungle pendant 2 mois tout seul, j'ai pu construire une progression personnelle dans mes expériences amoureuses, ce qui est littéralement impossible quand on a une seule vie au même endroit. En baignant en permanence dans son bocal, on a aucune chance d'affronter ses démons. Ils gagnent presque à tous les coups.

La caractéristique des relations COUP D'ETAT intérieur, c'est qu'elles sont fictives, une sorte de manipulation de l'inconscient. Cela saute aux yeux quand on change de cadre comme moi pendant plusieurs mois. La machine se refroidit et la fiction disparaît. Les mécanismes déviennent visibles alors qu'ils ne le sont pas quand on est dans l'action au présent et que notre partenaire de destruction active bien malgré lui la flamme.

Expliquer le pourquoi et le comment dépasse de loin mes compétences et expériences. Il n'existe pas aujourd'hui de connaissances fiables sur le dieu quantique, le poids du destin, ce que les cathos appellent L'AME, et la conscience d'un homme. Est ce un triangle ? Ou une dualité, le DESTIN étant DIEU ? Que représente l'INTUITION ? Est ce la voix du dieu quantique ? La voix de notre DESTIN est elle différent du dieu QUANTIQUE ? Les forces de notre inconsciente sont elles séparées de notre DESTIN ? J'ai eu à gérer des conflits entre ces différentes forces. Je n'ai jamais su quoi en penser. J'ai subi !

Ce que je sais, c'est que je ne fourre pas ma queue dans ce genre de dossier. JAMAIS. Je pars en courant. Je détale parce que je pense que la fuite est la réponse la plus adaptée. Nous les humains, nous sommes bien petits face à ces protagonistes d'une autre dimension...

Malheureusement, si vous avez un peu l'expérience de la physique quantique, vous savez comme moi que l'espace temps n'existe pas. Détaler est compliqué, voire impossible ! Au même moment, sans qu'on sache comment, à tous les endroits sur terre, une même info circule en temps réel. Cette interconnexion est mesurée par la science mais non compris aujourd'hui. Je subis donc des perturbations avec ma foutue télépathie malsaine inconsciente dont je me passerais volontiers.

Bon la vérité, c'est que comme tout le monde, je me fais baiser par mon inconscient. Seulement, je refais surface assez rapidement grâce à l'expérience que j'ai accumulé à Bangkok ainsi que l'expérience accumulée par mes potes, qu'on triangule pour mieux assimiler. Si je tombe sur une relation modèle 6, généralement, dans le passé, j'ai mis 5 à 6 jours à reconnecter avec la réalité et la tuer dans l'oeuf. La dernière en date, je crois que j'ai fait 4 rencontres avant de décrocher et je n'ai pas eu besoin d'effacer les photos comme la précédente où j'avais perdu les pédales. La perte de contrôle a été minime cette fois ci. Et tout au long du process, je n'ai pas été dupe. C'est du free style, piste noire ou carrément du hors piste hahahaha. S'aventurer dans un modèle 6, il faut en avoir vraiment sous le capot pour ne pas déraper. C'est encore plus dangereux que baiser un tapin à Sukhumvit sans préservatif...

Comme il s'agit d'une problématique inconsciente, tout est déjà programmé. 2 mois avant au Costa Rica, je savais qu'elle aurait 28 ans, qu'elle serait broken heart depuis 6 à 8 mois dans mes visions et que ce serait une baiseuse hors pair.

Je suis arrivé à Bangkok 2 mois plus tard. Un soir, on sort pour l'anniversaire d'un mec de notre gang. On part dans un endroit de bangkok où je ne suis pas allé depuis plus d'un an. A fin du resto japonais, on est dans la rue et un d'entre nous suggère un bar. On avait prévu une autre destination. Je dis non. Puis je change d'avis (coup d'état...). On part dans le bar et bing, j'explose à l'intérieur sur une nana... elle avait 28 ans... broken heart depuis 7 mois avec un australien... et au lit mes amis, je me suis fait scotcher. Pourtant, pour me scotcher, il en faut grave, car après 200 targets abattues, je ne vois plus rien de nouveau... mais là, j'avais devant moi une furie sexuelle. Une scorpion comme moi. Je ne peux même pas écrire le truc. Personne ne me croirait. L'incarnation de l'énervement sexuelle féminin. Les films de boule à côté, c'est une simple entrée d'un repas garguantesque... là, c'était du réel. Tellement étrange que je n'arrivais pas à croire les messages que mes oreilles me transmettaient ! Je vous laisse imaginer !

Un auteur d'Objectifeco l'a rencontré d'ailleurs cette femme. ENGIN DE GUERRE a été son mot. Elle a pris la porte assez rapidement car encore une fois, il n'y a aucun avenir avec un modèle 6. On ne me corrompe pas même avec du sexe fabuleux et un physique de dingue. Mais je reste effaré par la force du phénomène et la destruction qu'il porte en lui. Je ne sais même pas quoi en penser. Je n'écris pas toutes mes notes ici, car certaines sont trop personnelles. Néanmoins, ce que je peux dire, c'est que quand cette force entre en jeu dans ma vie, j'ai littéralement l'impression d'être dingue. J'ai peur de moi même. Je crois que le mot le plus exact serait FORCE ARCHAIQUE, grossière mais à très long rayon d'action. Les limites de la réalité sont systématiquement repoussées. On est à 4 écarts type avec ce genre de plan. D'ailleurs les humains qui y sont confrontés aiment souvent souligner que c'est exceptionnel et qu'ils n'ont pas envie de retrouver un lien normal amoureux. J'ai vu arriver avec plusieurs mois d'avance ma nouvelle expérience dans ce domaine, ce qui pose bien des questions sur la programmation de nos vies.

A vrai dire, si j'opérais à Moscou au lieu de Bangkok au contact des russes dont le physique me rend dingue, je ne crois pas que j'aurais survécu à cause de ce modèle 6. Avec les thaïes, je peux faire un apprentissage sans me brûler les ailes car leur visage ne me plaît pas. Je suis presque en permanence au contact de métis asiatiques, genre THAIE CHINOISE ou THAIE CAMBODGIENNE ou THAIE JAPONAISE. Comme je l'ai répété à de nombreuses reprises sur mon blog d'Objectifeco, la plus grande liberté de l'homme réside dans son allocation géographique. En choisissant avec beaucoup de réflexions son lieu de vie, l'homme décide de sa vie plus qu'avec n'importe quelle autre critère ou action ! Le lieu de vie génère le résultat final (d'où d'ailleurs la folie douce que de miser sur la France pour vivre...) !

 

Il existe peut être d'autres modèles principaux de relations amoureuses. Avec ces 6 modèles, dont certains se superposent, même si chacun d'entre nous opéront à partir d'un critère en premier, on peut appréhender le gros des comportements masculins dans le domaine. N'hésitez pas à m'envoyer par email vos témoignages.

 

I belong to Bangkok mes amis !

Whaouf Whaouf...

 

Charles Dereeper