Quand on naît dans le mauvais pays

  • Il faut rectifier le tir coûte que coûte ou moisir frustré...
  • Je veux concrétiser en Thaïlande MON mode de vie
  • Ce à quoi je crois, qui me travaille depuis 40 ans les tripes

Chapitre 24 : Deux femmes dans mon lit - une expérience mitigée

 

A Bangkok, il est possible à chaque instant de faire à peu près n'importe quoi avec de l'argent. Mettre deux femmes dans son lit est d'une banalité.

Ce qui m'est arrivé est un peu différent.

Ma girl friend que j'appelle la gamine ou babar, avec qui je suis depuis 15 mois a décidé de me lever une fille devant moi et de l'embarquer à l'appart.

Comme ça. Un soir. Au milieu de nulle part. Sans que je n'ai jamais formulé aucune demande. On sortait d'un resto. On part prendre un verre et pof, me voilà en train de rentrer avec deux femmes à mes coudes dont ma girlfriend.

Dans la rue, c'est l'ébullition.

J'avoue que mon cerveau n'a pas géré correctement le truc.

Vadrouiller dans le dos d'une femme. OK.

Vadrouiller devant elle. Là, moi, suis pas OK.

Babar n'arrête pas de me répéter que si j'ai une envie quand elle n'est pas là, je suis autorisé moyennant usage du condom à tirer une cartouche. Ca, je n'ai pas besoin de son autorisation pour le faire...

Seulement, moi j'applique les conventions de Genève en la matière. Même sous la torture aux portes de la mort, je n'avoue jamais aucune tromperie.

Une femme qui affirme : vas y, tu peux tout me dire, je préfère la vérité aux mensonges...

Ben je continue à mentir comme un arracheur de dents. La convention de Genève stipule dans la gestion des guerres qu'on n'avoue jamais à aucune femme aucun écart. Si si, vous n'avez peut être pas lu correctement toute la convention, mais c'est écrit en tout petit en bas...

Bref, me voilà dans mon appart, les filles en train de boire avec de la musique. On fait une séquence jaccuzi à trois dans ma salle de bains. Bougies, musique. Bon marrant. J'avoue.

C'est après que c'est devenu mitigé...

Déjà, au risque de me répéter une nouvelle fois, le choix de la combinaison est la clef de toutes les relations amoureuses. J'ai laissé Babar choisir pour moi. Sous l'effet de la surprise, je n'ai pas percuté que je signais pour l'échec.

Quand la fille s'est retrouvée dans mon lit, elle avait certes un corps atomique. Mais la vérité, c'est que cela ne collait pas. Je surfe jamais contre la génétique. Et là, on était pas compatible.

Ensuite, deux femmes en double pipe, c'est disons le adapté à la situation.

Mais deux femmes en boom boom, avec un seul homme, il y a forcément une des deux qui regardent. Passer d'une à l'autre, cela ne colle pas avec mes process. Il n'y a pas de contact. Pas de liens qui se créent. En plus, quand c'est Babar qui me regarde baiser une autre, sérieux, j'étais très très loin d'éprouver une quelconque sensation.

Ce qui s'est passé, après une dizaine de minutes, c'est que j'ai arrêté avec la fille et je me suis rabattu sur Babar en oubliant l'autre...

Ce fut plus que mitigé. J'ai été déçu par l'expérience.

J'y ai bien réfléchi à cette histoire de deux femmes dans un lit. Cela ne peut fonctionner que si les femmes sont bi. On obtient un truc de groupe à 3. Mais là, si les femmes ne sont pas bi, ca foire.

J'ai donc tenté de monter un plan avec les deux seules femmes bi que j'ai croisé à Bangkok. Puis, ca m'a gavé. J'ai laissé tomber. Et après, je suis parti au Costa Rica.

En fait, devenir polygame avec 2 femmes à la maison, alors, je signe tout de suite. C'est le rêve, le paradis. Le pire, c'est que la gamine en parle... elle est bien cette gamine sérieux... !!! Mes potes m'ont dit que c'était mission impossible en Thaïlande à cause de leur jalousie et que déjà, je devais m'estimer béni des dieux d'avoir vu ma girlfriend me lever une fille pour moi.

Si vous avez lu le Ch23, vous savez que ce genre de phrase éveille tout de suite l'appel du test des limites qui est le fondement de ma personnalité. Impossible ? Hein ? Je peux essayer quand même ?...

Conclusion : sauter deux filles au contact moyen en même temps, je ne signe pas. J'y gagnerais moins que sauter une fille que j'apprécie beaucoup en solo.

Vous voulez savoir ce que la gamine a dit après avoir vu mon désintérêt pour la fille qu'elle m'avait choisi ?

-Je suis désolée. Je choisirais mieux la prochaine fois en fonction de tes goûts. Il faut qu'on apprenne. C'est pas grave si on se trompe la première fois. L'important c'est de s'améliorer...

Si si. Je jure que tout ca est vrai. J'ai des témoins français !

... elle a gagné un an de plus avec moi mini du mini hahahahahahaha

 

I belong to Bangkok mes amis !

Whaouf Whaouf...

 

Charles Dereeper