Bienvenue sur charlesdereeper.com ! Vous êtes dans la partie

BLOG COSTA RICA. Cliquez ici pour lire mes trois autres blogs

ARGENT / EXPATRIATION - SANTE - THAILANDE


 

Créer, notre fonction sur terre

 


 

 

QUEL EST LE SENS DE LA VIE ? QUI EST ON ?

Je me souviens de ces questions qui m'ont pris 10 années à résoudre. De manière définitive, à partir du moment où on ne veut pas se fuir et vivre une vie factice en utilisant des béquilles pour endormir sa douleur (il n'y a que l'embarras du choix, de très nombreux secteurs économiques dépendant de ces phénomènes sociaux, citons, le tabac, l'alcool, la drogue, le sexe sans amour, les cachets anti dépression, anti anxiété, anti insomnie, le sucre, les jeux vidéos, la fiction à la TV...), l'amour et la création sont les deux meilleurs amis de l'homme.

Je pense à mon frère Erwan qui a tenté de me démontrer que j'avais tort. Figurez vous qu'il est parvenu à s'auto convaincre que la création n'est pas pour tous les esprits humains. La base même de la vie humaine est niée à travers une affirmation de ce genre. Aujourd'hui, la physique quantique claque à jamais tous ces gens qui gâchent leur vie à ne rien faire, à ne rien créer. 95% de l'univers en dehors de la perception de nos 5 sens est composé d'énergie et de matière d'une forme que nous ne parvenons pas encore aujourd'hui en 2012 à qualifier. Or, l'énergie est faîte à priori de pensées et d'informations. L'énergie compose 75% de notre monde alors que le monde des atomes, celui, le seul, que nous percevons ne pèse que 5%. Pathétiques humains d'une prétention infinie, nous vivons en réalité dans un univers dont nous ne connaissons pratiquement rien en étant persuadé que nous savons presque tout et que nous dominons notre affaire. Newton a eu son heure de gloire, mais il serait peut être temps de le dépasser et de se rapprocher de la réalité.

Une pensée humaine créé de la masse. Tout notre libre arbitre réside dans le fait que nous avons le choix de penser ce que nous voulons, à condition de domestiquer un minimum notre esprit et d'avoir conscience que nos pensées créent notre réalité. Je me souviens de manière imprécise d'une expérience en physique quantique, où des chercheurs étudiaient au delà des atomes ce qui existait. Ils pétaient littéralement les atomes, puis observaient. Ils avaient fini par répertorier jusqu'à 2000 combinaisons, avant de découvrir finalement qu'il n'y avait que 7 particules subatomiques je crois de mémoire. Tout le reste avait été créé par leur esprit. En effet, en observant la réalité, il la créait... allez petit frère, remballes. Quand bien même tu ne veux pas créer, à chaque seconde, ton champs de conscience le fait à ton insu.

Voilà pourquoi depuis désormais dix ans, j'ai tout misé à l'aide du moteur amour universel, sur la création et l'expression des formes dans le monde physique ou l'expérience des gens et des situations.

Le Costa Rica et internet m'aide énormément car je peux mettre en place une petite tribu assez créative qui serait impossible à créer en France. Ne me demandez pas le pourquoi : tous les créateurs, que ce soit en France ou en Italie, le savent au fond d'eux. Créer dans ces pays, c'est finir par se ruiner la santé tellement tout est devenu complexe, lourd, inutile.

J'ai donc commencé à expérimenter les formes à travers des meubles. J'aime le style rustique tropical. J'adore le bois brut avec ses formes naturelles. En France, je suis littéralement transporté dans un autre monde quand je vois des fustes en rondins massifs qui dépassent les 35cm de diamètre. Oscar et Minor ont vite suivi. Il restait du teck vieux de deux ans qui traînait par terre dans une parcelle que j'ai racheté à un voisin. Sinon, Oscar, malin comme à son habitude a repéré une grosse rivière où sur les berges, dort des milliers de souche et morceaux de bois qui attendent nos esprits créatifs pour donner naissance à de nouvelles formes atomiques... Voici ci-dessous les premiers résultats de nos expériences depuis un mois.

 

 

Le teck vernis quand il est coupé proche de la base, offre des formes et des couleurs plus que sympathiques...

 

 

Pour la salle de bains du bungalow, nous avons travaillé en brain storming à trois car il y a eu pas mal de soucis techniques. On a utilisé des morceaux de cèdre rouge et du teck, notamment pour gérer l'arrivée d'eau. C'est rustique, mais les couleurs sont là.

 

Ci dessous, un guéridon réalisé suite à un croquis imaginé par Viviane.

 

Un bureau sur lequel mes visiteurs pose leur ordi quand ils viennent dormir à la maison. J'adore cette pièce. Elle est canon. Les photos ne parviennent pas à capter l'ambiance que dégage l'objet.

 

 

Je voulais un lit rustique. Nous avons utilisé de simples rondins de rivière qu'on a laqué. La structure tient avec des énormes vis. J'ai du travailler ma communication pour faire comprendre à Oscar et Minor mon idée, car sur cette pièce là, ils arrivaient pas à avoir la vision du truc. Le lit est tellement lourd que je ne parviens pas en y mettant toutes mes forces... à le bouger de seulement un centimètre... Autant dire qu'on peut secouer les dames dans tous les sens sur ce machin, on est sur d'adhérer au sol ! Oui, je sais, c'est toujours grivois. Mais si vous croyez que nous parlons de crise économique ou de dettes souveraines avec impossibilité technique de remboursement, avec Oscar et Minor, ben, vous avez tout faux. On s'en bat les couilles dans notre petit univers de ces conneries... D'ailleurs, justement, on parle que de couilles. Et on raconte pas mal de conneries...

 

Oscar a créé un banc pour sa famille.

 

L'étagère pour le bungalow. Elle pète mon étagère...

Minor a créé une incroyable porte pour la bodega. Je l'ai prévenu. Dans le futur, chaque porte pour chaque maison qu'on construira, je veux la même !

Pour travailler dans un cadre agréable, nous avons aménagé le lieu près de la rivière. Une bodega de 9m², un endroit pour sécher le bois et travailler. En plus, nous aimons bien en fin de journée nous envoyer un ananas du jardin. Du coup, on repique toutes les têtes qui nous tombent dans les mains derrière la bodega dans la descente.

 

Oscar est en train de travailler sur l'étang à Tilapia sur la droite, avec un style japonais. J'ai hâte de déguster en sushi du vrai tilapia bio qui sort de l'eau. Je vais encore "misérer" pour trouver de la bouffe adéquate pour les poissons. J'espère mettre la main sur un fournisseur d'anchois.

 

Voici nos réserves de bois à meubles récupérées dans la rivière. On pourrait penser que créer des meubles ne coûtent zéro. Seulement, c'est faux.

Il faut prendre le 4*4 et la remorque, dépenser plusieurs heures à choisir les pièces brutes. Dépense de salaires et d'essence. Puis, il faut les assembler et vernir. Re dépense de salaires et de produits. Au final, vu le temps que cela exige, chaque meuble revient à au moins 200 / 250 dollars selon la complexité.

 

J'ai acheté un pressoir manuel pour les cannes à sucre. Plusieurs fois par semaine, Minor part couper des cannes. On les presse et on stocke du jus au frigo. On chope des citrons sauvages assez doux au goût qui poussent dans la rue. Je mélange. De temps en temps, je rajoute une lichette de rhum. Bien frais, c'est tout simplement délicieux. Le truc le plus énorme, c'est quand Oscar me prépare pour mon réveil un pichet de jus de canne. Je me lève et je découvre le pichet. J'avoue. Je kiffe.

 

Sinon, j'ai fermé les deux accès de la route sur l'autre partie de mon terrain avec des portails. Minor en as du béton, n'a pas fait dans la dentelle et a coulé un machin qui va résister à tout... d'ailleurs, j'y repense, il y a deux semaines, nous avons vécu un vrai tremblement de terre, 5.9 sur l'échelle de richter, avec article dans le Figaro et tout... Bon en vrai, alors c'est comment ?

Ba, d'habitude, les petites secousses, je n'ai pas peur. Mais là, pendant dix secondes, réveillés en plein sommeil à 5h00 du mat, franchement, ce fut la panique totale. Miss, la chatte noire qui dort toujours avec moi, a croisé mon regard et j'ai lu bizarrement la même émotion que la mienne : putain, on fait quoi là ? La chambre à l'étage a vibré pendant une dizaine de secondes pendant que la maison entière tanguait de partout. Je me suis demandé si je n'allais pas me prendre le toit sur la gueule. Je suis bien resté 10 secondes en face de ma chatte, incapable de prendre la moindre décision, le plus marrant étant qu'elle aussi. D'habitude, en bonne peureuse, elle détale à la moindre alerte, mais là, on sentait bien que c'était du pile, ça casse, face, ça passe... Définitivement, les tremblements de terre, ce n'est pas mon truc. La piscine a bougé de 2cm. C'est la merde. Tout le niveau est foutu en l'air. Mais les deux portails de Minor, eux, rien de chez rien...

Conclusion, la prochaine fois, Minor construit ma piscine...

 

Autre news : les poules et les cultures potagères, c'est incompatible. A la recherche de bestioles, elles ont tout niqué les semis d'Oscar. Pas content là. Décision a été prise : les deux serres ont été clôturées jusqu'en haut. Cela fait super classe de rentrer dedans désormais. Il y a une vraie ambiance genre cocon. Oscar et Minor ont fait des portes sommaires. Le système est au point ! Le nouveau semis est intégralement conservé. Pourquoi avons nous attendu aussi longtemps ?

 

 

J'ai décidé de me lancer dans la culture du teck. Plutôt que de placer du blé dans des conneries d'immobilier merdique complètement taxées, j'aime bien le teck. Au bout de 20 ans, un arbre se vend en moyenne autour de 800€ selon les cours. Cela fait deux ans que je regarde la vingtaine de pieds pousser dans le jardin. J'ai passé commande pour 400 pieds à Oscar. On démarre sur graines et en pot plastique. Sur ce coup là, j'ai offert à Oscar 10% de mon opération. Dans un à deux ans, quand ils auront grandi, je chercherais un terrain à planter et je ferais un contrat d'associé à Oscar.

 

 

En revanche, j'ai un peu délaissé la couverture du terrain au niveau des cultures. J'avoue que je manque de sérieux. Pourtant, dieu sait si c'est important. Récemment, Odir, le frère d'Oscar a déversé une remorque de sciure. Mais nous sommes très loin du compte. Il faudrait que la couverture fasse 30cm partout. Je me rends compte que je vais devoir faire une recherche pour trouver une plante qui pousse super rapide, dans de la terre merdique, à couper en tant que déchet végétal. J'avais lu que le sorgho en Afrique jouait ce rôle. Je ne sais pas ce qui marche ici, dans le climat tropical humide. En tous les cas, je ne prends pas assez soin de la terre et j'ai un peu honte. Elle est trop à nue à mon goût. Je manque de temps.

 

 

Pour laisser un commentaire ou lire ceux des autres, cliquez ici

 

 



 

CharlesDereeper.Com © 2010-2020. All rights reserved