Bienvenue sur charlesdereeper.com ! Vous êtes dans la partie

BLOG COSTA RICA. Cliquez ici pour lire mes trois autres blogs

ARGENT / EXPATRIATION - SANTE - THAILANDE


 

Les investissements pour grossir

 


La première marche est franchie. Nous avons récolté des kilos de tomates pendant deux mois. Le premier régime de banane est apparu. J'ai mangé du poivron à ne plus pouvoir en voir dans une assiette. Des salades, du basilic, de la menthe, du persil, des concombres...

Deux mois se sont écoulés depuis le ch2. Oscar est sur pied et a été se coucher sans avoir mal pour "la première fois depuis 9 ans" ! Pour ceux qui ont oublié le chapitre 2, Oscar avait 5 pierres dans les reins. La plus grosse faisait 2,08cm. Il a du batailler avec un peu d'aide de ma part, devant un tribunal du Costa Rica pour forcer l'hôpital à l'opérer. Il a gagné, a patienté 5 semaines et s'est charcuté nickel. Il lui reste juste deux pierres dans un rein à gauche je crois. Plus petite. Elles ne lui font pas mal et il boit des mixtures locales pour les évacuer naturellement.

Voilà une semaine qu'il a repris ses activités. Je l'ai aidé. On a beaucoup avancé sur la nurserie de fruitiers.

On a mis en terre pas mal de choses. 2000 m² sont désormais remplis.

Seulement de nouvelles questions stratégiques sont apparues. Nous sommes en saison des pluies et les mauvaises herbes poussent à la vitesse tropicale... Je trouve particulièrement idiot de devoir les couper tous les mois ou tous les deux mois. C'est une perte de temps, d'énergie, d'argent. Tout le village procède de la sorte. Ce qui donne du travail aux jardiniers locaux, mais franchement, toute cette activité inutile me laisse perplexe.

J'ai décidé de couvrir la terre avec des copeaux de bois. Il y a des scieries dans le coin. J'ai besoin d'au moins 200 sacs. Je vais mettre une couche d'au moins 20 à 30 cm pour avoir la paix pendant six mois. Ensuite, ce sera la saison sèche et avec un peu de chance, on ne sera pas ennuyé.

 

 

UNE REMORQUE

J'ai donc besoin d'une remorque et de faire une attache remorque sur le vieux Montero. J'ai acheté une pièce à la frontière Panama dans un garage, qui était censée être de taille standard. En réalité, le trou ne correspondait pas. Il a fallu trouver quelqu'un avec le bon matériel pour déplacer le trou. 1cm d'épaisseur de métal, de chaque côté, je n'y arrivais pas trop avec mon marteau tournevis... Ensuite, j'ai acheté la boule, mais elle aussi ne marchait pas. Le pas de vis était trop large. Il a fallu en changer. Enfin, il a fallu faire poser l'électricité pour allumer les feux de la remorque. Les semaines ont défilé avant qu'on soit opérationnel...

Le Costa Rica stimule l'adversité et cette attache remorque nous a définitivement bien pété les burnes, pour parler clairement...

 

 

Nous pouvons maintenant déplacer les sacs de 50 à 60 kg de sables de rivière ou de terre pour les cultures sans nous démâter le dos... C'est grand luxe !

 

Une fois que nous avons finalisé l'attache remorque, il a fallu chercher la remorque... Oscar avait repéré pendant son séjour à l'hôpital un fabriquant à San José. On a fait 6 fois le tour du quartier avant de le relocaliser. J'ai grillé feu rouge, stop, sens interdit... mais on a fini par y arriver.

J'ai payé livré à Ojochal 1260 dollars. La remorque est en acier galvanisé. Je demande à voir comment ça va tenir au fil des années sous le climat tropical humide...

 

 

UN NOUVEAU 4*4 POUR LA ROUTE

Au Costa Rica, du fait que les routes sont sont parsemés de camions qui se trainent, il est usant de conduire, car il faut prendre des risques pour doubler dans des conditions aléatoires et dangereuses ou accepter de rouler à 50km pendant des temps infinies.

Les suspensions du 4*4 Montero vieille de 1992 sont exceptionnellement confortables dans les chemins en terre. En revanche, le V6 est presque mort. il n'a plus aucune patate et ne permet pas de doubler ou d'accélérer.

J'ai donc pris la décision de garder en local le Montero et j'ai acheté un nouveau 4*4 pour la route. J'ai choisi un Trooper Isuzu. Je me suis fait aider par Jim, à San José. Nous sommes aller sur internet. La première annonce que j'ai vu correspondait exactement à ce que je voulais. On a appelé. Le lendemain, j'achetais ! 9000 dollars, un modèle de 1999, tout option, avec fermeture électrique, autour de 115.000km. Une belle voiture en bon état. Acheter au Costa Rica est toujours problématique et aléatoire. Pour l'instant, ce Trooper est une réussite.

J'ai appris en faisant des recherches avec Jim qu'il y avait 4000 dollars de taxes et qu'en réalité, aux USA, on trouvait des troopers de ce genre à 4000 dollars. Il en coûte 1000 dollars de transport jusqu'au Panama, par mer, puis remontée par terre ensuite.

La bestiole est équipée d'un V6, 3,2l qui fait vroum vroum comme dans les séries américaines quand on l'allume. Le moteur sonne vraiment super bien. Doubler est devenu nettement moins épuisant. Je peux sniper en quelques secondes. Avant, il fallait que je prenne mon élan, que je serre les fesses, que je finisse par arrêter de respirer au milieu du doublement et qu'enfin je sache que j'allais continuer à vivre après. A ce tarif, les 3h de route jusqu'à San José m'épuisait...

De 3h, je suis tombé à 2h20 entre Santa Anna et l'entrée d'Ojochal. Il monte à 140 km/h sans souci avant ensuite de se mettre à trembler. Je tire dedans régulier à 120 km/h... bien que la vitesse soit limitée à 80 km/h. On est loin des sensations que j'avais avec l'audi TT en France que je poussais à 240 km/h la semaine, en pleine nuit, quand je rentrais chez moi de Rennes sur la  4 voies Saint Brieuc. Mais bon, le V6 chante sa musique de manière très agréable à mes oreilles ! Je le fais hurler avec délice !

Seul inconvénient, les suspensions n'ont rien à voir avec le montero. C'est un gros 4*4 de ville. Sur les chemins de terre, on se fait secouer comme un pruneau !

Et en plus, il a très soif ce Trooper. Il boit encore plus que les bretons, du 15l au 100 km ! 190ch, deux tonnes, forcément, ah glou glou glou....

 

 

COUPER DANS DE BONNES CONDITIONS

A côté du nouveau 4*4 et de la remorque, j'ai acheté du matériel de pro pour Oscar. On arrêtait pas d'être ennuyé par des pannes ou des soucis mécaniques. J'ai arrêté de me voiler la face. 5 hectares à créer, cela exige un back office pro.

J'ai donc acheté une nouvelle tronçonneuse, 233.000 colons, soit 460 dollars (qui démarre au quart de tour, 50 fois par jour s'il le faut) et une débroussailleuse à 293.000 colons, soit presque 600 dollars.

 

Avantage, Oscar a désormais tout l'équipement de protection, pour les oreilles, la tête, les mains, le corps. Il peut travailler au mieux de ses possibilités.

 

 

UN PETIT TRACTO PELLE

Et un tracto pelle à 33.000 dollars. Un mini riquiqui ! Un Kubota B2320, avec une pelle pour creuser et un broyeur branché sur le moteur directement, capable de faire du mulch à partir de bois de 4 inch d'épaisseur. Passons direct aux images...

Tout d'abord, la livraison... Mon niveau d'excitation était proche de celui d'un gamin de 5 ans devant son sapin de Noël !

Après forcément, il a le droit à une séance photo. Normal. Vu qu'on sait qu'on le reverra jamais aussi rutilant. Autant avoir un vague souvenir...

 

Après les premières photos, faut jouer avec... notamment le broyeur. Le premier qui vient me faire chier, j'ai désormais une idée assez précise de la manière dont je me débarrasserais de lui. Un petit coup de tronçonneuse pour une première découpe grossière. Ensuite, pof, j'enfourne le tout dans mon super broyeur pro à 5500 dollars...

... et je récupère en bout de piste l'équivalent d'un beau petit mulch que les fourmis et autres garnements se chargeront d'éliminer et disséminer dans la terre. Non franchement, c'est un bon investissement ! Regardez. A gauche, c'est AVANT et tout autour, en quelques secondes, c'est APRES.

Si votre voisin vous fait chier, je vous invite à réfléchir sereinement à la solution. Vous connaissez la loi comme moi. Pas de corps, pas de cadavre et nous sommes dans la disparition tant que vous n'avouez pas, au lieu de l'assassinat... C'est pas pareil la disparition car on ne sait même pas si le gars est mort ou s'est barré avec une colombienne à l'autre bout de l'Amérique... C'est moche comme pensée, mais bon, nous restons des primates obligés de survivre face aux autres primates... et se débarrasser définitivement en toute sécurité d'un mec, cela reste une sérieuse contrainte physique à moins d'avoir une grosse presse hydraulique ou un broyeur...

Je dois confesser que ce mini tracto pelle a fait un trou dans mon compte en banque locale. Autant, vivre au Costa Rica quand on travaille à l'international, n'est pas bien dangereux, autant, le Tracto + le Trooper et le reste ont asséché la banque. C'est marée basse. Il a fallu que je fasse un virement pour rapatrier de nouveaux euros.

Sur ces braves paroles, on s'est mis au taff avec Oscar et on a attaqué dès le lendemain la construction du chemin. Il faut saisir que je suis bloqué sur 8000m² environ et qu'il reste 50.000 m² à apprivoiser. Pour acheminer le matériel, le plan consiste à utiliser le vieux Montero avec la remorque, puis à faire passer de l'eau potable et de l'électricité au fur et à mesure. Ce chemin est donc d'une importance stratégique capitale. Bon la vérité vraie aussi, c'est que jouer avec le tracto pour construire un chemin, c'est quand même plus marrant que de disserter sur la politique économique française ou se taper une bière dans un bar de Bretagne à raconter des conneries pour tuer le temps. Là, on a l'impression de construire quelque chose et ça donne la patate, grave !

 

 

 

 

 

UNE NOUVELLE SERRE PLUS GRANDE

Oscar a créé une deuxième serre plus grande, car la première est étroite et pleine à craquer. On a fait venir le frère d'Oscar, investi 250 euros dans du bois et une toile plastique jaune qui coupe à 50% les rayons du soleil et créer l'équivalent d'un garage 4 voitures. Enfin quand je dis on, je suis un peu prétentieux. J'ai juste donné la directive. Le frère d'Oscar a coûté 150 dollars. Oscar 200. Ma nouvelle serre me revient à 600 dollars. Elle a une position centrale sur le terrain, du moins, la partie que j'exploite actuellement. C'est très pratique. Elle sert d'abris.

 

 

Cette serre me sert aussi désormais pour la construction de meubles, à partir de teck intégral. J'ai laissé pousser 20 arbres et j'ai récupéré sur le terrain que j'ai racheté à mon voisin des morceaux. Nous sommes en train de nous équiper pour fabriquer avec Oscar nos propres meubles. Pelage, ponçage, le jeu commence à me plaire.

J'ai récupéré aussi des morceaux de Red Cellar qui traînait. Bien vernis, ca peut donner quelque chose de sympa. J'ai toujours été friand des meubles en bois rouge.

 

 

 

 

J'AI TENTE MA CHANCE SUR AMAZON.COM aux USA

Il faut saisir qu'il existe un gros problème (problème relatif en comparaison de ce qu'on trouve en France et non en valeur absolue) sur l'offre de produits au Costa Rica. L'internet est au niveau de 1999 en France. Pas de numéro de rue, pas de nom, pas de pub, trouver les fournisseurs importateurs relève du pur hasard. Le revendeur souvent s'adresse directement à l'importateur. 4,5 millions d'habitants réduit toutes les possibilités. La diversité de l'offre est faible. Il existe des droits de douane importants. La faiblesse de la concurrence provoque des prix de tarés. Tous les gochos communistes anti capitalistes devraient séjourner dans un pays sans réel concurrence pour comprendre les bienfaits cachés de la compétition...

A titre personnel, je suis pour ce système. Toutes les marchandises importées par les classes aisées subissent un impôt alors que tous les produits de base nécessaires à la vie sont free tax. En contrepartie de ces barrières douanières, le Costa Rica ne prélève pas d'impôts sur le revenu ou les plus values, uniquement sur les sociétés et les salaires, avec un taux de 25% environ, à comparer aux 65,8% de la France. Du coup, on est libre de ne pas payer d'impôts si on ne consomme pas de produits du niveau de vie occidental de base.

Seulement, petit à petit, j'ai voulu augmenter un peu mon confort. J'ai donc assumé ces taxes sans pester. C'est la règle du jeu et elle me convient bien. Je suis donc allé chercher sur amazon aux US quelques trucs. Ce qui m'a permis de faire des bêtises. Le principe est le suivant : on se fait livrer à une boîte postale à Miami et ensuite, une société s'occupe de l'acheminer au Costa Rica, en dédouanant les marchandises et en l'apportant dans mon bled paumé. J'adore le concept. Je clique sur ma souris et quelques jours plus tard, après un transit par avion, le matos arrive.

Seulement, c'est un sport de riches. En effet, les objets lourds coûtent chers en fret. Or, les tarifs douaniers s'appliquent CIF, donc frais de transport compris. Je me suis donc fait allumer correctement... J'avais commandé du matos de sport, notamment un appareil spécifique pour travailler les lombaires. J'en avais pour 100kg... plutôt moche. J'ai une chaise pour faire des tractions abdo et dorsaux qu'on ne voit pas sur la photo ci dessous. Je l'ai trouvé à 120 dollars. J'ai du rajouter 250 dollars de frais pour l'avoir dans mon bureau.

Et surtout, une machine à faire de la glace. Pas une sorbetière. Une turbine produite par une marque italienne qui crache une crème glacée nickel sans paillette ! On prend 3 ou 4 bananes qu'on mixe au blinder. Pendant ce temps, des raisons secs trempent dans du rhum. On met raisons, rhum et bananes dans la turbine qui fait du froid. En 30 minutes chrono, on obtient une crème glacée qui au bout de 24h de congelo ressemble à de la vraie glace. 400 dollars livrés à Ojochal, le jouet...; Excessif ? Cela se voit que vous n'avez pas goûter de la glace au rhum de Martinique de Charles hein ! D'autant que je vous collerais un rhum à 55 degrés dans la tronche avant, donc de toute façon, vous sentirez que dalle après, que ma glace soit foireuse ou non, onctueuse ou dégueu... ! Attention, notez bien que je vous garantis le tout par laboratoire à zéro pesticide dans mes bananes... ! 

 

 

UN ABRI POUR LES 2 VOITURES

J'ai choisi un toit en zinc. Ce n'est pas très esthétique, moins d'ailleurs que le plastique, mais plus résistant. Et surtout, cela bloque intégralement les rayons du soleil. Un peu d'ombre évite que les voitures chauffent trop à l'intérieur quand le soleil est là ! Les matériaux en prennent plein la poire avec le climat. Autant les aider un peu à survivre et à résister...

 

Première étape, un coup de Kubota pour Oscar qui en quelques semaines, est devenu grand copain avec... Un trou pour une plante ? Allez hop, Kubota est de la partie. Avant, il fallait creuser à la pelle... Arranger l'endroit pour le garage ? Hop hop  hop, Kubota démarre. Oscar s'en sert aussi pour tout transporter. C'était exactement mon idée quand j'ai acheté ce truc. Epargner Oscar au maximum et le faire travailler dans les meilleures conditions que je peux créer. Et gagner du temps aussi.

Du reste, j'y trouve mon compte, car j'ai un besoin irrépressible de chercher à faire dans une sphère très étroite autour de moi, du bien être. Je préfère de très loin aider à transformer / améliorer la vie de 3 ou 4 personnes à fond, quitte à ce que des centaines de couillons ne soient pas d'accord et viennent râler, plutôt que de jouer la quantité sans résultat qualitatif, en étant sympa et consensuel. Beurk, le consensus social à la française, il ne me manque vraiment pas. Tous les béni oui oui. Ils sont tous occupés à trembler avec la crise financière. Ba oui bande de cons de parasites, le temps du free lunch sur le dos des entrepreneurs (qui entreprennent de moins en moins d'ailleurs au regard de la claque subie par la balance des paiements de la France, version 2011) touchent à sa fin.

Il va falloir travailler de nouveau les mecs. Ouh là là, cela fait peur l'avenir tout d'un coup ! Han, quoi, on réduit les aides sociales ? Hein, on touche aux acquis sociaux ? Ouh là là, vite je descends dans la rue pour faire la grève et faire chier ceux qui bossent. Les acquis sociaux, des gens sont morts pour dans le passé... il faut les défendre (traduction, j'ai envie de continuer à travailler un minimum tout en ayant mon petit confort maintenu en l'état, peu importe de savoir comment...) bla bla bla.

Concrètement, cela donne que je refuse de payer 65,8% d'impôts à ces voleurs de fonctionnaires français, argent que j'utilise pour améliorer la vie d'une personne comme Oscar par exemple. Cette semaine, je passe à Golfito pour acheter un plasma à Oscar. Il en rêve et c'est inaccessible financièrement. Un mois de salaire pour lui. S'il choisit l'option endettement, à 30% d'intérêts par an, le jeu ne vaut pas le coup. C'est avec grand plaisir que je lui réserve la surprise. Je lui ai toujours dit que je l'aiderais pour une TV, alors qu'en fait, il a toujours été clair dans mon esprit que ce serait un cadeau. Ah ah ah, Oscar ne le sait pas encore, mais le père noël va passer. Je lui ai dit que j'allais acheter une machine à Golfito pour couper le bois pour faire les meubles et du vin... Eh non, ce sera une TV !

Pour les fonctionnaires français, un auteur qui travaille avec moi m'a envoyé il y a quelques jours une blagounette que j'affectionne...

 

1er décès par grippe !

Un fonctionnaire de la douane du Havre vient de décéder de la grippe !!!

En rentrant chez lui l'homme ne se sentait pas bien du tout. Vertiges, palpitations, jambes flageolantes, maux de ventre etc....Sa femme l'a envoyé au lit et lui a dit de prendre 2 aspirines....


Le lendemain, elle l'a trouvé mort dans son lit. Directo, elle a appelé le médecin et lui a expliqué qu'elle lui avait donné 2 aspirines et un grog pour le faire transpirer, comme on fait d'habitude pour évacuer 
toutes les saloperies qu'on a dans le corps.

- Mais, Madame, vous l'avez tué. > >

- Comment dit la dame, vous m'accusez ?

- Mais bien sûr Madame ! On ne fait pas transpirer un fonctionnaire !

---------------------

 

 

UNE SALLE DE BAINS POUR MES HONORABLES VISITEURS

Le frère d'Oscar n'était pas dispo alors on a embauché son cousin qui avait besoin de bosser. Franchement, il a fait du super boulot.

Il est très clair dans mon esprit que je vais le faire travailler ce cousin, dans l'avenir.

Pour la salle de bains, moi qui suis tout (ou rien) sauf manuel, j'ai constaté que j'étais désormais plus fluide dans la construction. Je m'occupe de la conception. Je choisis les matériaux, les objets, j'en discute avec Oscar et son cousin. Puis ils réalisent dans la vraie vie ma vision et assemblent tout. Chaque soir, je checke. Franchement, la qualité était vraiment au RDV. Il y avait 2 ou 3 bricoles en finition, mais 99% était nickel.

J'ai pris plaisir. Et eux aussi d'ailleurs. J'ai cramé un peu de pognon pour prendre du bon bois. J'ai bien vu qu'il aimait le travailler. Cela me confirme mon futur au Costa Rica qui est de construire des beaux environnements de vie en bois. je vais finir par embaucher toute la famille d'Oscar. Ces mecs sont honnêtes, fiables, travailleurs. Il y a 6 frères plus les cousins. Cela me laisse de la marge pour mes projets futurs...

 

Avec cette salle de bains, je serais vraiment en mesure de recevoir confortablement des gens, 30m² de bungalow avec ADSL 1Mo/s + 15m² de salle de bains à 20 mètres de la maison principale, donc autonomie et intimité assurées. On a le feu aux fesses, car le premier client est Cédric qui arrive le 6 janvier pour un mois. Il faut encore qu'on lui fasse un sommier en teck, un bureau et qu'on créé une bodega pour ranger à l'extérieur du bungalow tout le matos.

Au début, je voulais rajouter une salle de bains comme j'avais vu en Thaïlande à Railay beach dans une sublime maison tropicale en bois rouge magnifique. Mais les moustiques liés au toit ouvert m'ont arrêté. Les femmes occidentales, ils leur faut tout le petit confort sinon elles couinent jusqu'à faire chier la couille trop fort. Je les vois mal se doucher au milieu de bêbettes attirées par leurs corps nues, enfin, plus par la lumière... parce que franchement, les occidentales aujourd'hui, c'est 50 ou 60% de nanas en surpoids. Il n'y a plus grand chose à mater, même pour les araignées et autres insectes... J'ai donc collé un toit avec des tuiles en plastique et non en zinc pour diminuer le bruit de la pluie de 60% (ben ouais, une femme a besoin de calme et de silence quand elle se matte 50 fois par jour devant sa glace), pleins de lumière à donf pour des séances de maquillage tout confort, une grande glace et double couche de pin, extérieur, structure et intérieur. Voilà, ces dames peuvent se faire belle. Elles ont intérêt car cette petite salle de bains m'a coûté un max de blé. Enfin, ce n'est pas Cédric qui va passer trois heures devant la glace pour amortir mon investissement... lui, le surfeur, trader, roots...

Avec le cousin, on a aussi fait deux portails nickel bétonné pour clôturer l'entrée des 5 hectares en dehors de ma maison et une parcelle juste à côté indépendante, dont je ne sais que faire. Je pense que je vais faire une maison dessus. La vue est superbe. Cela me permettra de recevoir à long terme des gens qui s'annoncent de plus en plus nombreux... il faut croire que mon petit concept de vie moderne et saine dans la jungle sous contrôle, ne laisse pas de marbre tout le monde...

 

 

 

CA Y EST : IL Y A INTERNET HAUT DEBIT A OJOCHAL !

1MO/s stabilisé pour 29 dollars en pleine brousse. Je payais avant 209 dollars par mois pour du 0,512ko/s, assez instable en plus, nécessitant une antenne.

Le bonheur ! A moi les téléchargements de revues françaises, de films VOST, de milliers d'Ebooks, MP3, reportages TV...

Wawa-mania.ws is back !

 

 

 

 

Pour laisser un commentaire ou lire ceux des autres, cliquez ici

 

 



 

CharlesDereeper.Com © 2010-2020. All rights reserved