Bienvenue sur charlesdereeper.com ! Vous êtes dans la partie

BLOG COSTA RICA. Cliquez ici pour lire mes trois autres blogs

ARGENT / EXPATRIATION - SANTE - THAILANDE


 

Si on reparlait de cul hein ?

 


 

LECTEUR, VOUS PERSISTEZ...

 

Bon me voilà en 2015. De retour au Costa Rica. Y'en a qui ont du pifomètre... Je n'ai pas reçu beaucoup d'emails sur le blog en décembre 2014 pour le Costa Rica. Je mets un pied à Ojochal et je bouffe une quinzaine d'emails en rafale... Je suis pisté... J'ai checké mon phone et mon ordi à la recherche de spy application... C'est louche tout ça...

Bon, ce blog du Costa Rica est censé être une aventure humaine. Mais certains persistent à y voir du cul. Alors que mon blog de Thaïlande relate pour l'instant mes explorations en matière de relations amoureuses et sexuelles http://www.charlesdereeper.com/vivreenthailande/

Sérieux, j'ai mis des bons titres sur le blog de Thaïlande : monter une école pour apprendre aux vagins à jouir... pfff, c'est de la bombe celui là non ?

Ba regardez l'email que je reçois :

 

 

Bonjour Charles,

 
Je suis une bordelaise, qui s'intérresse un peu au Costa Rica, et se questionne pour quitter la France, mais où comment, pourquoi, etc, bref ce n'est pas le sujet qui m'amène à toi !

 

Par hasard je suis tombée sur l'un de tes articles où tu décris ton parcours amoureux (sexuel, sensuel), et c'est amusant la vie, car parmi les nombreuses questions que je me pose, il y a celle-ci : comment mes expériences avec certains hommes sont parvenues à faire baisser ma libido, et même détruire cet instinct naturel qui me faisait aller droit vers le sexe quand d'autres me qualifiaient de bizarre ou d'osbédée ?

 

Par bonheur, j'ai fini par rencontrer un homme qui place la sexualité au centre de son existence, et malheur à moi, malgré l'amour, le plaisir physique, et la complicité artistique et intellectuelle (car nous sommes artistes tous deux), je n'ai pas réussi à prendre au sérieux son engouement pour la chose.

 

J'en suis même venue à dévaloriser sa position alors même que toute ma vie j'ai cherché cet homme qui saurait aimer, comprendre et accepter que je sois obsédée par le sexe !

 

Si je viens à toi, sans même te connaître, c'est que malgré le détail que tu fais de tes rencontres, qui peut avoir un côté un peu flippant de consommation, j'y ai trouvé toute une approche bien plus intelligente et en profondeur de ce que nous autres humains sommes.

 

Ton approche du sexe, cette télépathie dont tu parles, le fait que tu l'abordes comme un art m'ont intérressée et ont parlé à ce qu'il y a de plus profond en moi.
Sans compter les problématiques parentales que tu évoques, les voyages intérieurs, et tous ces poids et névroses que l'on traine et dont je peine à me sortir pour être enfin moi-même, reliée sur toute la longueur avec soi-même et donc aux autres ou à l'autre !

 

Je ne vais pas t'apesantir de mon vécu, je pense que tu as bien compris que ce que je viens chercher ce sont des conseils pour déployer mon désir, revenir à une forme plus animale de ma sexualité, et surtout retrouver le plaisir et la logique interne qui me permette de replacer le sexe au centre de ma vie, quand tout le monde m'a encouragée à me "méfier de mes pulsions".

 

Je n'ai pas eu 250 amant dans ma vie, disons une bonne trentaine, peu me restent en mémoire vis à vis de leurs exploits eu lit, je dois reconnaître que la grande majorité ne savent pas baiser, j'ai été mariée 10 ans, et sexuellement ce n'était pas très fun, bref depuis 4 ans je m'amuse un peu plus, mais ce n'est pas encore ça.
Perdue de vue mon animalité, et ça me fait flipper !

 

L'orgasme vaginal je connais, le clitoridien aussi, je me masturbe depuis l'age de 5 ans (du plus jeune que je me souvienne!), j'ai fantasmé sur plein de trucs porno, sm et autres sans aucun complexes depuis très jeune, et j'ai longtemps été en décalage avec la grande majorité des filles ou des femmes, qui restaient bien pudiques et réservées sur leur vie sexuelle.

 

Avec les années j'ai craint ce côté de moi trop sexuel qui me poussait à me faire appréciée pour cela par les hommes, et puis parfois à faire des conneries.

 

J'en ai développé une jalousie chronique, bien que déjà j'étais très possessive, mais là c'est dramatique, je me trouve très conne et à côté de celle que je suis.

 
Je viens ici modestement invoquer ton aide, si tant est que tu acceptes que nous ayons quelques échanges de mails, et que peut-être tu m'aides à trouver la porte de sortie de ce tunnel.

 
Je sais bien que tu ne me connais pas, pas plus que je ne te connais si ce n'est ton blog, je pourrai si tu le souhaites te faire une plus large présentation de qui je suis, si cela t'intérresse.

 
J'espère que tu auras le temps et l'envie de répondre à ce mail.

 
Bien à toi,

 

 

 

Du cul avec le blog du Costa Rica... pffff. Non non non et non. Pas ici bordel. Y a des mères de famille au dessus de tout soupçon qui lisent là. Putain ! J'ai une image de marque à respecter. Je veille à ne pas écrire trop grossièrement... bite, couille et vagin sont désormais exclus !

Pourquoi ne pas aller lire le blog de Thaïlande qui parle de relations amoureuses et sexuelles... ?

Et me voilà moi canard boiteux de la race humaine, consulté pour du cul. En plus.

Bon OK, j'ai encore eu quelques confirmations récemment à Bangkok que je n'avais pas perdu la main alors que j'ai sérieusement levé le pied depuis trois mois (si si sérieux, je tourne presque exclusivement avec 3 régulières dont une girl friend et un coup extérieur par mois, maxi deux. Il est loin le temps où on arpentait Bangkok la nuit dans des parties de chasse en team plusieurs fois par semaine, armés jusqu'au dent, chargés en substances alcoolisées).

Une petite masseuse bien énervée qui a voulu déraper en fin de massage, en pensant que ce serait du classique hahahha. Elle ne m'a pas vu arriver elle. Rien calculé, limite me prenant pour un con de touriste...

Elle me dit : 10 minutes vite fait, je n'ai pas trop le temps.

Je la scanne : une classe 5. Ouhhhh, merci Budha. Elle était appétissante avec son arrière train cambré... J'ai sorti mes pinceaux, ma feuille blanche et mon matos car une classe 5, ça se monte avec professionnalisme.

Une classe 5, c'est un support pour créer un moment unique ! Un truc d'artiste...

Je reste grand fan des classes 4, mais une classe 5, je les connais par coeur, des incomprises par les hommes, des orgasmes de faible intensité qui s'enchaînent rapidement les uns aux autres, qu'elles cachent par honte souvent. Ce sont des femmes à gang bang, les classe 5. Leur physiologie les prédestine à ça.

Je l'ai plié la masseuse... Elle a trouvé le peintre fort à son goût. J'ai honoré le drapeau français.

Le coup des 10 minutes a été rapidement oublié. Elle était impossible à arrêter. Enfin un mec qui savait gérer ses rythmes, pensez donc. Elle en voulait à mort. C'est la magie du boudhisme. Vous allumez avec métier une thaïe et vous récupérez une affamée en bout de piste qui se met à baiser avec un inconnu comme une morfale comme si c'était la dernière fois de sa vie !

Bref. Une énième classe 5 abandonnée au milieu de la connerie des hommes incapables de piger quoique ce soit... quel gâchis !

Les mecs putain, je vous le dis et redis, certaines femmes peuvent jouir en 20 secondes chrono, maxi 3 minutes quand vous pompez lentement, 15 fois d'affilée sans souci.

Putain, c'est pourtant simple.

Si vous pompez 5 - 10 minutes non stop comme des cons à fond, cela ne peut pas marcher. Elles ont besoin de repos entre chaque envolée. Et il faut savoir les rallumer après chaque décollage avec douceur.

On accompagne la classe 5 !

Une fois qu'elle est mûre à 15 orgasmes, faut la finir. Là et seulement là, vous la terminez comme un bourrin. Vous prenez votre manche et vous vous transformez en Rocco. Non mieux, vous apprenez le métier à Rocco putain. Vous lui apprenez la vie à Rocco. Vous lui mettez sa race question cul, quand votre classe 5 est mûre. Vous le calmez le Rocco ! Il rase les murs quand vous avez fini votre oeuvre...

Une classe 5, elle est faîte pour encaisser. Alors pas de quartier. C'est le bouquet final du feu d'artifice où ils envoient la sauce de tous les côtés.

Vous la finissez comme un chacal, un taulard, un enfouaré de salaud. Tout l'étage de votre immeuble doit savoir que vous êtes en train de terminer votre classe 5, tellement elle beugle, ok ?

De toute façon, ca fait 30 minutes qu'elle a déconnecté son cerveau, la classe 5 qui tombe sur un mec qui la comprend. Elle miaule et fait arreuhhhhh quoique vous fassiez. Elle serait capable de s'inscrire à l'église du coin pour peu que vous la finissiez correctement.

PFFFFF, comment se fait il qu'il y a autant de classe 5 à l'état de friche pendant qu'une armée de classe 1 et classe 2 se la raconte alors qu'elles sont méga chiantes au lit.

Désespérant ce monde !

 

Bon passons pour cette fois messieurs, même si franchement, je ne vous félicite pas. Revenons à nos moutons. Je vous rappelle que je suis en pleine consultation pour redonner le goût à une femelle d'être femelle. Putain, j'ai une sacré mission moi aujourd'hui. A distance en plus. Trop fort le Charly... à 10.000 bornes, par télépathie...

 

Réfléchissons.

 

Déjà, il ne faut pas oublier que je n'ai pas fourré une blanche depuis des années. Si on fait abstraction de mon ex femme, la dernière fois que j'étais en activité avec des blanches, c'était en 2005. 10 ans. Autant dire que je suis total largué...

J'ai quitté la France il y a 5 ans. Je suis sorti du goulag. Donc là aussi, je cumule. Je suis largué. Les délires de notre pays, ca s'oublie tout doucement avec le temps.

Il faut bien comprendre que j'ai muté. Comme je l'ai déjà écrit, il est effarant de constater à quel point l'environnement immédiat influence l'être humain dans son quotidien. Passant d'un univers à l'autre, Costa Rica et Thaïlande, j'en suis le premier témoin. On se demande si nous les humains, nous avons de la conviction dans ce que nous sommes ou si on s'adapte juste à ce qu'on a sous la main...

Donc les blanches qui ont des soucis pour fourrer comme elles le veulent, je ne crois pas que je suis adapté à conseiller la problématique.

Maintenant, j'ai déjà partiellement répondu à l'email.

Le problème des français en matière d'argent ou de cul, c'est qu'ils sont tous refoulés et n'assument pas leur propre nature. Ya qu'à voir les gochos qui parlent de pognon.

Donc, si on vit au milieu d'une bande de refoulés, on se retrouve à s'adapter à un univers qui va générer des comportements de notre part, des comportements de refoulés.

La TV, internet, les journaux, les copines, la famille, le boulot, tout le monde est de mèche pour appliquer la norme sociale, même si celle ci est stupide, par exemple, empêcher les femmes de baiser dans tous les sens, parce que cela oblige les hommes à être bons pour pouvoir tenir leurs femelles.

Les français n'aiment pas la compétition. Ils prennent une énorme branlée économique à l'internationale, tout comme je suppute qu'ils ne cherchent pas à s'améliorer dans leur vie perso. Je pense que tout est fait en France depuis des siècles pour casser la femme.

Je le vois en comparaison à Bangkok.

La Thaïe baise. Elle n'est absolument pas attirée par le jeu des françaises qui baisent, genre, qui se transforment en femme objet, je suis ta salope, baise moi, je suis ta chienne et j'en passe. Comme si la femme blanche catho avait besoin de se sentir putain et cochonne pour se lâcher.

La Thaïe baise. Point barre. C'est normal de baiser. C'est agréable. Le plaisir sexuel n'est absolument pas vécu de la même manière. Tout est très simple. Ce sont des bonnes sensations au quotidien.

En Thaïlande, on s'occupe du corps. C'est définitivement un lien différent.

Alors ?

Ben...

Je préconise un petit stage de 6 mois à Bangkok au milieu du champ de tir international. Je suggère de faire copine avec quelques thaïes bien actives qui vivent sans complexe leur vie sexuelle et qui sauront dégagées un environnement favorable, une nouvelle norme sociale avec d'autres valeurs qui influenceront par mimétisme, inconsciemment la blanche coincée dans son goulag intérieur, l'être humain s'adaptant encore une fois à son insu à ce qu'il a sous la main.

Cela s'appelle l'ambiance de vie.

C'est pour cette raison que je ne rentrerais jamais en France. L'ambiance de vie, celle qui nous influence à notre insu, donc ce qui nous drive très fortement, cela ne correspond absolument pas à mes aspirations...

Si cela ne vous correspond pas non plus, ben cassez vous au lieu de tenter l'impossible, être différent au milieu d'une bande de refoulés castrés de la bite adorant par dessus tout piquer le pognon des entrepreneurs pour pouvoir ne rien branler. Pourquoi lutter ? Pourquoi subir l'influence de tous ces médiocres ?

Il est si simple de changer d'univers. En plus partager avec pleins de gens une ambiance de vie qui nous plaît, c'est beaucoup plus constructeur pour soi ! Je suis raide dingue de Bangkok pour de nombreuses raisons, la plus forte étant l'ambiance qui y règne. C'est un cocktail qui me parle.

 

Après pour finir cette histoire d'email et de consultation tournée en délire, de par mon expérience, qui repose sur 3 mecs autour de moi et moi même, avec qui on totalise plus de 600 expériences, un femme s'ouvre avec un mec naturellement quand ca colle. Si elle ne s'ouvre pas, faut changer la combinaison.

Dans mon exemple, la masseuse, elle s'est ouverte et en était surprise. La gamine qui partage ma vie depuis 7 mois, c'était la première fois de sa vie, de sa longue vie inchiffrable avant moi, qu'elle perdait le contrôle et se lâchait avec un mec. Cela reste un mystère pour elle, même si je dois confesser que j'ai mis le gros paquet pour huiler son dérapage...  un concentré d'expérience. S'il y avait une infime chance qu'elle dérape, croyez moi, je l'ai exploité...

 Comme je l'ai écrit ici, à l'aide d'outils comme la télépathie et une solide stratégie, j'optimise à mort le process des rencontres, ce qui fait que mon taux de compatibilité explose par rapport à la normalité. Je ne suis pas un champion pour ouvrir les femmes. Je suis un champion pour sélectionner les femmes avec qui j'ai une chance de les ouvrir, donc un champion de la sélection de combinaison gagnante.

Reprenons mon exemple de ma girlfriend, la gamine. Mes potes étaient là. Je leur ai affirmé que je tenais le numéro gagnant dès le premier soir. Ils m'ont dit : comment peux tu être aussi sûr ?

J'ai répondu : pattern, stratégie et télépathie.

Ils n'étaient pas convaincus...

Bilan ?

7 mois plus tard, la gamine est là, installé dans mon appart, devenant concrètement ma troisième relation la plus importante de ma vie. Dès la première heure, j'ai pu l'affirmer. Elle arrive après une bonne centaine de femmes avant elle. Je n'ai jamais affirmé que je tenais un numéro gagnant avant elle, que j'allais installé chez moi ! Je tenais des numéros gagnants intermédiaires, sur un plan cul. La gamine, j'ai vu tout de suite en elle certaines caractéristiques incontournables à mon goût pour une vie courante, à savoir l'accès à l'innocence intact et une volonté d'honnêteté émotionnelle, donc une volonté de ne pas trahir ses sentiments, émotions et convictions. Je supporte pas très longtemps les girouettes qui se mentent.

Si un mec n'est pas capable d'ouvrir sa femelle et la faire se lâcher, ce n'est pas qu'il n'est pas bon. Il n'est juste pas bon pour cette femelle là !

Après je ne nie pas qu'il y a un sacré bande d'ignare de la bite sur le marché, qui pour leur défense, n'ont pas eu la possibilité de se faire assez d'expérience vu que toutes les blanches sont sclérosées dans leur délire de sainte nitouche.

En ce qui me concerne, j'ai optimisé ce que je pouvais optimiser pour savoir ouvrir une femme, mais j'ai essayé récemment d'appliquer cela sur une combinaison que je savais foireuse. Et ca a foiré. Il fallait absolument que j'essaye. En fait, en ce moment, je me lance dans des expériences foireuses pour voir le process qui foire au ralenti. Cela enrichit mon expérience.

Je pense que la combinaison est la clef incontournable, le savoir faire arrivant en deuxième position et n'étant pas obligatoire !

Donc au final, mes conseils en tant que intérimaire docteur du vagin qui marche pas à 100%, c'est :

1 - se casser de France et découvrir un univers de femmes lâchées débridées sexuellement

2 - changer de mec jusqu'à trouver celui qui fait perdre les pédales au lit

 

Ils puent mes conseils putain...

 

 

Pour laisser un commentaire ou lire ceux des autres, cliquez ici

 

 



 

CharlesDereeper.Com © 2010-2020. All rights reserved