Bienvenue sur charlesdereeper.com ! Vous êtes dans la partie

BLOG COSTA RICA. Cliquez ici pour lire mes trois autres blogs

ARGENT / EXPATRIATION - SANTE - THAILANDE


 

1 an bloqué par les fonctionnaires

 


 

Fonctionnaires tu es, fonctionnaires tu ressembles partout dans le monde...

 

Avant de démarrer ce chapitre, je vous signale que j'ai commencé un nouveau site santé dans lequel je vais regrouper certaines ressources et tests que j'ai exposé juste en partie dans certains chapitres de ce blog. Je me suis associé avec d'autres personnes qui présentent d'autres projets en même temps, tout le monde étant motivé par l'art de bien vieillir. Le nom du site est http://www.kocwc.org/

J'ai démarré en juillet 2013 la découpe du terrain en 6 propriétés distinctes. A cette époque, j'ignorais dans quoi je me lançais. En effet, la fonction publique du Costa Rica semble vouloir faire la compétition d'inefficacité la plus totale avec la fonction publique française... et dieu sait si les fonctionnaires français mettent la barre haute en terme de non productivité...

J'ai commencé par obtenir un vrai permis pour faire un chemin sur mon terrain à l'aide d'Emmanuel, un archi d'Uvita qui a ses portes d'entrée à la municipalité du coin. Le chemin, c'était une étape capitale. Bon disons le franchement, j'ai d'abord fait le chemin et ensuite, je suis allé chercher le permis... En tant que français, j'ai une expérience terrain assez développée de ce qu'est un  fonctionnaire. 

Ensuite, j'ai attaqué la découpe.

Cela démarre par un géomètre qui crapahute dans le merdier végétal un peu partout à mesurer tous pleins de trucs.

J'ai donné des instructions claires. Mais à mon avis, il s'en branlait complet de mes instructions de découpe le géomètre. Il y avait 20.000m² à couper en deux. Il a fait une fois 5.000 et une autre fois 15.000m²... Costa Rica... à moins qu'il ne parle pas le même langage universel concernant le mot moitié et le chiffre 50%...

Surtout, ensuite, il a fallu attendre l'établissement et l'enregistrement des titres de propriétés. Un premier est arrivé en janvier 2014, 6 mois plus tard après la première demande, avec la fameuse histoire des 5.000m² au lieu de 10.000m². Là, j'ai su que j'allais en chier...

Le deuxième titre est arrivé en mars 2014. Le troisième en avril et les autres en juin 2014. Un an pendant lesquel je me suis demandé si j'allais me faire planter sur la totalité. J'ai craqué pendant deux mois en stoppant toutes les activités de construction. Perdu confiance complet. Oscar est resté 6 semaines à rien faire.

On a démarré la quatrième maison finalement sans attendre les résultats finaux.

J'ai du modifié mes plans. Une parcelle de 5.000m² au lieu de 10.000, ce n'est plus le même programme. J'ai dessiné un nouveau plan de maison différent, plus petit, le but étant d'avoir une maison dans une gamme de prix nettement inférieur à la troisième que je m'étais construite pour moi et que j'habiterais probablement jamais. On a tout compressé et tout optimisé pour baisser les coûts, en évitant les chutes.

Au total, j'ai attendu un an !

 

 

Fonctionnaires tu es, fonctionnaires tu es fou

 

J'ai mis 5 mois à obtenir le branchement de l'eau sur mon terrain. Les mecs sont venus trois fois. Ils nous ont fait recommencer deux fois l'implantation des tuyaux + une modif derrière. Imaginez devoir creuser 300 mètres de trou pour enterrer un tuyau en fonction d'instructions qui vous sont données.

C'est du boulot. La moitié du terrain est une forêt tropicale traversée par une rivière qui serpente.

Vous faîtes le boulot, vous en chiez à mort et vous appelez ensuite le mec pour lui dire qu'il peut brancher.

Il arrive, regarde le truc et vous dit que cela ne va pas, ce qu'il a lui même demandé quelques semaines plus tôt.

Il ne faut pas faire comme ca pour un problème d'accès et il exige alors une nouvelle implantation des tuyaux le long du chemin.

Là, la première pensée qui passe dans le crâne, c'est :

Dis donc connard, la balle que je vais te mettre, tu la veux où ? Dans la tête ou dans le coeur ?

Passé cette première pensée, calmement, il faut répondre :

Oui monsieur.

Déterrer ce qui a demandé tant d'efforts et replanter plus loin ce putain de tuyaux.

Il est revenu et ca n'allait toujours pas.

Il a fallu réadapter encore jusqu'à ce que sa grandeur majesté de trou de cul de fonctionnaires de merde soit satisfait.

Derrière, il a fallu encore attendre un mois le temps qu'il daigne brancher cette putain d'arrivée d'eau et qu'il foute ses putains de compteurs au bon endroit.

Bien sûr, pour un service de cette qualité, il a fallu aussi payer. 200 dollars par maison.

Un beau jour, l'eau a circulé sur le terrain. Un miracle de la nature, hahahahah.

 

Fonctionnaires tu as signé, fonctionnaires tu seras con toute ta vie

 

Venons en à l'électricité.

Là, déjà on parle de 20.000 dollars. Autant dire qu'il y a du blé en jeu.

Ensuite, on a affaire à nouveau à des mecs complètement allumés qui changent d'avis tous les 4 matins.

Pour démarrer, il faut mettre sur la table 9000 dollars, juste pour voir, juste pour ouvrir les débats... A ce stade, tout le monde dit que l'affaire sera pliée en deux mois... mais bien sûr...

6 mois plus tard, rien n'est réglé. Y a tout un tas de mecs barrés qui viennent donner leur opinion sur comment faire. Ils sont jamais d'accord entre eux et faut toujours faire venir un nouveau mec. L'emplacement des poteaux, la nature du câble, faut bien six mois pour se décider hein ? Pour un fonctionnaire, en tous les cas...

Un jour, j'ai fini par péter un plomb. Ce qui les retenait, c'est que de l'eau stagnait à un endroit. Il fallait faire venir un expert en quebrada. Le truc qui n'a aucun rapport avec les poteaux et l'électricité, surtout que les poteaux traversent déjà la rivière.

J'ai fait un rêve à deux jours de mon départ pour Bangkok le soir même de mon pétage de plomb. J'ai réuni Oscar pour lui exposer la solution de mon rêve. On s'est retrouvé à nouveau en brainstorming. En une heure de temps, on avait la stratégie et la mise en oeuvre. Comme à chaque fois qu'on unit nos deux cerveaux, ca se complète et ca fait tilt.

Ce que je peux vous dire, c'est que l'expert en quebrada, il est pas prêt de la retrouver la retenue d'eau. Il va chercher longtemps... Oscar a créé une petite oeuvre d'art, un bijou de réalisation de paysage naturel... hahahah

Je ne vous parle pas non plus des arbres qu'on a pas le droit de couper, mais qu'on vous suggère de couper quand même, tout en faisant passer l'idée que ce serait vaguement pas mal si on ne voyait pas que ca a été coupé... parce qu'il faut un permis pour couper, le tout en vous expliquant que si vous déplacez un gramme de terre, il faut le déclarer et obtenir aussi un permis... bienvenue chez les timbrés.

Bref, cela fait longtemps que j'ai mon idée sur les fonctionnaires et la manière dont on les manoeuvre.

Je suis devenu de plus en plus sourd quand on me dit que les fonctionnaires ne veulent pas. Par expérience, surtout dans les pays où il est possible de les corrompre, il faut mieux faire, puis maquiller proprement, puis ensuite, faire l'innocent, perdre la mémoire, nier méthodiquement et les mettre devant le fait accompli...

Si à ce stade, cela bloque toujours, il faut sortir les enveloppes... Parce que dans le fond, si ca bloque, c'est juste parce que le mec sent qu'il peut exploiter à son profit la chose. Rien de plus.

Tout le monde se branle sur le fond de ce qui se passe.

Pendant ce temps là, le temps passe... les mois s'enchaînent... on perd du temps, de l'énergie, de la créativité. Je comprends pas comment le monde a pu se fourvoyer autant avec la fonction publique, comment la sphère privée a perdu petit à petit ce en quoi elle est en droit d'attendre. Les fonctionnaires sont des humains. En ce sens, il est impossible de faire fonctionner une organisation humaine sans contrôle et sanction.

Je ne suis pas impliquée au Costa Rica émotionnellement. Je constate juste que c'est le même merdier qu'en France et dans de nombreux pays. Je finis par conclure qu'il existe sur terre des médiocres qui trouvent pour des raisons politiques un terrain pour exploiter leur talent. Ils deviennent fonctionnaires et se mettent à appliquer des réglements édictés par d'autres fonctionnaires. Au final, on obtient un monde taré. J'ai bien conscience que sans règle, le monde est également invivable. Mais la solution de la fonction publique qui a été choisie depuis des décennies, n'est vraiment pas la panacée. L'erreur a été de ne pas mettre en place un gros contre pouvoir, type la cour des comptes en France avec pouvoir de sanctions judiciaires. Si on mettait en prison tous les fontionnaires qui déconnent, si on les sanctionnait financièrement, nulle doute qu'il arrêterait de se la péter. Si on exigeait une performance et une efficacité de la fonction publique avec encore une fois des dommages et intérêts en cas d'échecs, nulle doute que tout ce petit monde se mettrait à bosser un peu plus normalement.

Quand on voit qu'à Rennes, les fonctionnaires ruinent des milliers de propriétaires de biens immobiliers sur la seule raison que les pompiers ne peuvent pas entrer en cas d'incendie... les biens sont requalifiés en non habitables. Tous ceux qui habitent parfois depuis des décennies, des fenêtres sur cour, perdent leurs biens. Certains font 40 ou 50m². Et ces connards de fonctionnaires sont tout contents. Ils pensent faire régner l'ordre alors qu'en réalité, ils ne sont même pas capables d'interpréter correctement les textes de loi. En même temps, quand on a trois neurones sous le capot, on ne devient pas fonctionnaires...

A Rennes, également, mon studio qui faisait 8,75m² au lieu de 9m², donc un quart de m², validé par les notaires au moment de la transaction deux ans plus tôt, a été également pris dans la tourmente des abrutis de la ville de Rennes qui se sont appuyés sur un pseudo réglement sanitaire pour prendre un arrêté préfectoral et le rendre inhabitable. J'ai pris les armes en 2009 et après 5 ans de procédures, un peu partout, pour toujours un quart de m², l'art de se branler dans le vide, le préfet a été déclaré abusif par le conseil d'Etat. La faute a été établie. J'ai encore deux ans de procédures devant moi pour attaquer et espérer toucher un dédomagement.

Le souci en France, c'est que la machine à fonctionnaires est trop grosse. Elle est encensée culturellement en plus. Tout le système a dérapé vers une logique collectiviste ou des branleurs incapables de survivre dans l'économie mondiale, donc des ratés professionnels se retrouvent avec un maxi de pouvoir et une organisation pour les soutenir.

Heureusement au Costa Rica, on peut s'en sortir. Et la logique est plus le chaos sans lendemain que la destruction de la sphère privée économique dans un combat méthodique et politique comme en France.

Ce que je trouve de fou, c'est que les acteurs privés payent des impôts qui financent des gens dont le seul but est de faire chier les mecs qui ont payé. Je ne sais pas comment autant de gens parviennent encore à payer sans se révolter concrètement au lieu de juste gémir.

Bref, après des trimestres, je pense qu'on va finir par en venir à bout et avoir la paix dans le projet à Ojochal.

 

 

 

 

Pour laisser un commentaire ou lire ceux des autres, cliquez ici

 

 



 

CharlesDereeper.Com © 2010-2020. All rights reserved