Bienvenue sur charlesdereeper.com ! Vous êtes dans la partie

BLOG COSTA RICA. Cliquez ici pour lire mes trois autres blogs

ARGENT / EXPATRIATION - SANTE - THAILANDE


 

Se mettre au vert !

 


 

CE QUE J'AIME FAIRE A OJOCHAL

 

Ojochal, c'est toujours l'occasion de me mettre au vert et de me nettoyer.

Les pays tropicaux sont pour cela des paradis. Tout est à disposition et même à profusion autour de nous.

Pour la peau, je me tartinne tous les trois jours d'Aloe Vera qui pousse autour de la maison que je coupe 10 minutes avant utilisation. Effet redoutable pour avoir une peau de bébé.

 

 

 

Je m'avale du curcuma frais tous les trois jours également. Il traine entre les salades et les tomates.

 

 

Pour les salades, j'ai une manière bien à moi de les manger... Oscar me prépare une vingtaine de pieds et je prélève une feuille sur chaque pied tous les deux ou trois jours. Elle croque. C'est une tuerie. C'est de la feuille fraîche qui vient de naître...

 

Y a pas mal de poireau qui avec les oignons revenus dans de l'huile d'olive, se mélangent bien aux pommes de terre qu'on achète.

Au niveau alimentation, je carbure depuis 8 mois aux fruits en quantité, riz, quinoa, avoine, lentilles, pois chiches et pois cassés, sarazin (J'arrive à trouver du sarazin à Bangkok, mais au Costa Rica, je dois le rapporter de France et une fois sur deux, ils me le piquent à la douane, estimant que je vais le planter et que ce sont des graines agricoles. Attention, j'ai le droit de prouver qu'ils ont tort. Pour cela, je dois remplir des formulaires et faire des demandes d'importation au ministère de l'agriculture du Costa Rica. Si mon dossier aboutit, j'ai le droit de récupérer mes deux paquets de sarazin saisis au bout de 5 semaines environ... ce qui tombe bien parce que généralement, je ne reste que 4 semaines d'affilée au Costa Rica. Donc c'est très pratique pour moi... en plus, nous parlons de deux paquets de 500 grammes. Je suis un dangereux agriculteur capable de révolutionner l'éco système du pays avec une graine qui ne peut pas pousser en zone tropicale et qui pourrit avant même de germer, comme pour le blé... Je vous laisse deviner la tronche que je tire quand la douanière toute fière d'elle m'annonce ce genre de conneries. Déjà que j'ai un respect limité des bureaucrates et fonctionnaires, quelque soit le pays où je me trouve, et donc une patience très courte, mais quand ils font leur show de ce genre, ahh c'est insupportable. On ne peut pas s'empêcher de se dire que ça les fait jouir que de faire chier le monde. Bon en même temps, je tente de relativiser. Quelle punition que de se vivre fonctionnaire pendant 30 ans de sa vie...)

Au niveau protéine, j'ai fini par faire depuis un an un truc radical. J'achète de la protéine de riz bio fermenté qui contient l'ensemble des acides aminés. Rien à voir avec les protéines utilisées par les bodybuilders à base de soja ou de lait, qui sont en plus accompagnés de trucs pas catholiques qui facilitent la récupération. J'ai testé... Ah ca, je peux enquiller 5 séances de muscu fastoches avec, même en ayant très mal dormi la nuit précédente.

Ma contrainte, c'est que je continue de penser que nous mangeons tous beaucoup beaucoup trop. Et qu'il y a tout à gagner à ralentir le métabolisme de base tant au niveau de la santé (l'activation des mécanismes de survie au niveau cellulaire les rend beaucoup plus résistantes aux infections, virus, maladies diverses car nous avons évolué dans le manque pendant si longtemps que notre pire ennemi est l'abondance), que de la vitesse du vieillissement du corps humain (qui reste à ce jour le seul truc prouvé scientifiquement).

D'un autre côté, si on ne veut pas apparaître gauler comme une crevette asiatique, il faut accélerer le métabolisme de base pour développer sa musculature. Ce qui nous donne une sacrée contradiction à gérer.

Je fais depuis un an une expérience.

Je vois bien qu'il est impossible pour moi de manger des oeufs, du poisson, de la viande en quantité suffisante pour couvrir mes besoins. Il faudrait que je mange 5 oeufs par jour mini ou que j'avale un stock de viandes et poissons. C'est impossible. De toute façon, dès que je me remets à manger normalement, j'étouffe. Mon corps est incapable de gérer de la protéine animale deux fois par jour. J'ai un sale goût en bouche. Une baisse d'énergie. Mon rythme de croisière, c'est des crudités et fruits à gogo en illimité, toujours aucun produit industriel et un seul vrai repas par jour.

Je prends donc depuis six mois en complément, 40 grammes de protéines de riz par jour en deux prises, à 12h d'écart. Cela me permet de maintenir mon régime très basse calorie et de faire du sport (4 séances par semaine). J'ai commencé à gonfler au niveau musculaire malgré la faiblesse de mes calories.

C'est important pour deux raisons. A partir de 40 ans, on perd chaque année entre 1 et 2% du muscle. Donc, à l'âge de 40 ans, faut mettre le paquet et développer un stock de muscles suffisant pour gérer la durée. Je m'y emploie activement depuis mai 2013.

J'ai essayé avant avec deux séances par semaine, mais cela ne marchait pas. J'étais trop mince. En montant à 4 séances, je suis parvenu à développer lentement mais surement ma masse, sans bouffer.

S'il y a bien en plus un truc que je n'aime pas du tout, c'est le bide des mecs de 40 ans et plus... C'est pas beau. Donc je passe à la torture 4 fois par semaine les abdos, les latéraux. Je suis au point pour cette partie. Mais il me reste à perfectionner les lombaires de côté. Les lombaires à l'arrière, c'est plié de longue date. Mais ces saloperies de lombaires sur les côtés, la fameuse poignée d'amour, j'ai un peu de mal à me les faire... Certains dans mon entourage me préconise de faire 4 fois par semaine 40 minutes de cardio au réveil sans rien avaler à part du thé. Ca prend la tête. J'ai pas envie de faire de la cardio au réveil. Et puis 40 minutes fois quatre, ca donne 160 minutes. Ce n'est pas très Pareto ce plan...

Je préfère de loin me trouver un mouvement avec 15kg de poids qui va développer le muscle local et affiner le visuel plutôt que de fondre globalement. Bon attention je cherche pas les 6 packs. Mais entre les 6 packs visibles et le ventre tout mou et bedonnant des mecs de 40 ans et plus, il existe un juste et bon milieu. J'y suis presque.

La deuxième raison, c'est que les femmes dans les pays émergents apprécient la masse musculaire. Elles sont différentes culturellement des françaises qui se la joue intello. Et se faire palucher par une femme qui a du désir physique, cela reste des moments très agréables qui valent le coup.

Sinon, je m'avale toujours une marque spéciale d'omega 3 qui me fait une belle peau. J'ai testé de nouvelles marques quand j'oublies d'embarquer celle là. Aucun effet. Je pense qu'il y a pas mal de trucs louches dans ce domaine. Les gars qui vendent ma marque ont bien communiqué sur tout ce qu'il avait fait pour produire de la qualité, expliquant comment les autres produisaient et pourquoi eux ne voulaient pas de ces process de production. En bout de course, ils sortent un produit 50% plus cher que la concurrence. Mais il se trouve que c'est le seul qui me fait de l'effet. Donc je suis client. Ils ont probablement raison dans leur approche.

Et je prends du magnesium très régulièrement, 5 fois par semaine.

J'ai presque totalement arrêté l'alcool (une fois par mois environ) et deux fois par mois du vin rouge, sauf quand je suis en avion (l'avion, cela compte pas. Je me pète la tronche à chaque fois avec rien. Ivresse maxi grâce à l'altitude. J'ai mes combines là aussi. Ils servent du vin dégueu à bord la plupart du temps. Mais à Madrid, ils vendent du bon petit vin espagnol en petites fioles qui tiennent dans la poche. Il est en effet interdit d'apporter son propre alcool à bord. Mais vu que les interdits, je ne suis pas doué pour les respecter, et que être ivre me plaît alors que trop boire ne me plaît pas, je ne résiste pas à mon stock de deux petites fioles qui suffisent pour m'envoyer planer 4 heures. Chuuut, pas le droit de le répéter).

Je purge aussi avec du thé blanc et vert en masse et des jus de citron dulce du jardin. Un peu de maracuja par dessus.

En fin de journée, si je ne fais pas de sport, je vais me prendre un bain de mer vers 17h00 quand le soleil tombe dans le pacifique, magie des plages orientées plein ouest. Déserte la plage... A priori, cela ne fait pas recette la baignade en fin d'après midi dans le coin...

Une fois par semaine, je me fais un jus de noni. J'ai appris à l'avaler. Cela reste en one shot, le truc alimentaire le plus infâme que je connaisse. J'ai ma technique. Je commence par le mettre intégralement, peau juste lavée dans un mixer avec de l'eau. Je filtre le jus obtenu pour virer les pépins broyés. Puis je le remets au mixer avec 2 ou 3 bananes selon la taille. A la fin du mix, je rajoute un demi citron vert histoire de masquer le goût au maxi et de ne pas gerber dès la deuxième gorgée... après, c'est limite bon au goût. Le citron, c'est magique. En l'associant avec le gingembre, le noni ou d'autres produits tropicaux, je trouve que le goût est démultiplié.

Du noni, mon ex femme en a planté une quinzaine de pieds qui au bout d'un an produisent des kilos de tous les côtés. C'est le genre de plantes tropicales magiques. Elle pousse dans de la terre de merde non fertilisée. Elle domine les autres espèces autour et en plus, en bout de course, elle sort un fruit aux propriétés santé très élevées.

 

Les ananas poussent par centaines désormais. La règle en vigueur depuis trois ans (un ananas mangé est un ananas planté) a fini par payer... Je me sers chaque semaine dans le jardin. Celui que je vais manger ce soir, est sous vos yeux au milieu des feuilles de balsa, l'arbre gidantesque qui surplombe ma petite réserve locale d'ananas, une vraie petite usine à fertiliser ce balsa.

 

Le fameux balsa immense sur la gauche...

 

Les noix de coco que j'ai rapporté de la plage tout juste germés ont bien grandi en trois ans.

 

Les papayers crachent des dizaines de kilos de papayes, malgré les attaques en piqué des toucans qui sympathiquement, n'oublies jamais d'en laisser la moitié après leur passage. Exemple en image !

Le toucan en question... Il y en a 4 ou 5 qui viennent au coucher du soleil presque tous les jours, sur l'arbre proche de la maison.

Je traîne tous les jours ou presque dans le jardin. Avec 5 hectares, j'ai de quoi observer. Je suis tombé sur un drôle de végétal. Le rose est proche du fushia. Dans cet océan de vert, le constrate est saisissant !

 

J'ai toujours la passion des bambous. Je pense qu'en 2014, je vais en planter plein. Je vais essayer de nombreuses espèces. Les bambous ont le pouvoir de me relaxer. En plus, il n'y a rien de mieux pour éviter d'entretenir un jardin. Ils écrasent tout sur leur passage, déposant un tapis de feuille au sol. C'est très pratique. Ci dessous en dehors des tiny bamboo que j'ai, je n'ai que deux espèces, les verts à épine et les jaunes rayées vert.

 

En dehors du monde végétal, mes chats m'occupent beaucoup. J'envisage de plus en plus sérieusement de créer un refuge pour chats. C'est un carnage. Philippe et Mireille qui tiennent la boulangerie sont aux premières loges. La mère de mes propres chats. Disparue ! Une de ses filles a eu une portée. Philippe et Mireille l'ont nourri jusqu'à ce qu'un jour, Philippe découvre le petit chou en train de se faire becter par un boa. En ce moment, il y a un deuxième bébé super câlin selon Mireille. Savoir qu'il va crever pour servir de viande est une idée insupportable pour moi. Je vais le prendre à mon retour. Je ne peux pas le laisser.

Je réfléchis donc à un grand enclos grillagé pour abriter une colonie de chats. Je leur mettrais des arbres, des maisons, de la bouffe. Mais il faut que je trouve un moyen de les protéger de tous les prédateurs. Ils sont en effet en bas de chaîne alimentaire ici contrairement à la France où ils ont juste à redouter des renards.

En attendant, les miens sont au Club Med peinard. Y'en a pas un qui demande à sortir. Tous ceux qui ont l'expérience des chats en conviendront. Un chat qui veut sortir gratte inlassablement la porte ou la fenêtre jusqu'à ce qu'un humain craque et ouvre. Je n'ai jamais eu aucun grattage de porte ou de fenêtre. Le club Med leur convient. Ils s'éclatent tous les 4 ensemble. Je n'ai jamais vu de chats aussi proches de toute ma vie. Ils jouent, dorment, mangent ensemble. Etonnant et très joli spectacle dont je ne me lasse pas.

 

Rouquin cultive toujours son style de position bien à lui... Il est resté dans les 10 minutes comme cela perché dans le vide...

 

 

La boîte à chat est devenu un RDV prisé pour la sieste entre copines... Contact rapproché garantie !

 

La vie est dur au Club Med la nuit. Il faut savoir se reposer en journée !

Rouquin lui confirme en levant le pied le jour aussi !

 

L'appareil photo, c'est un truc plus qu'étonnant pour certains. Danger ou pas danger ?

 

Dehors, c'est dangereux...

Dès fois, des oiseaux ratent leur pilotage et se crachent dans la fenêtre en piqué à la japonaise à Pearl Harbor. Là, même la petite dans le fond se réveille tandis que les deux autres sont déjà en alerte générale !

 

Enfin, le Costa Rica occupe mon pognon et ma créativité avec la construction de maison. La troisième me plaît beaucoup. La deuxième aussi du reste, mais elle est habitée par Oscar et sa famille élargie. La troisième est pour moi. Tout le monde s'est amélioré, que ce soit en vitesse de construction ou pour moi, en conception de lieu de vie. Je salive d'avance d'emménager dedans.

Déjà grâce à Emmanuel, j'ai obtenu une mise à jour de mes papiers. J'ai le permis pour mon chemin. La découpe en six lots est en cours d'homologation. Je n'ai plus qu'une seule source d'emmerdes, c'est d'amener l'eau, internet et l'électricité à 300 mètres de la route, en pleine jungle. Il est prévu de coller une ligne haute tension puis un transformateur sur place pour dispatcher entre différentes maisons. Ca, ce truc là, c'est la merde à gérer. Et cela va couter une blinde, autour des 25.000 dollars en global.

J'ai un autre dossier où j'ai manqué un peu d'audace. Oscar m'a rassuré. On forme vraiment une excellente paire ensemble. Quand il faiblit, je suis là à pousser et quand je faiblis, je sens sa conviction qui me booste et on repart ensemble gonflé à bloc. Même pas peur. Bon là, j'avoue, y a besoin de terrasser le chemin et un plantel. J'étais pas chaud du tout. Je manquais d'audace. Faut faire venir un gros buldozer. Et puis, les semaines ont passé. J'ai gambergé et maintenant, je suis chaud. On va arracher une colline entière. Il n'y a pas un arbre dessus. Allez on ne recule plus bordel. On modèle et on s'impose.

Ce n'est pas évident de faire notre activité. Prendre le contrôle de la jungle, à l'arrache, je trouve même que notre petit team s'est démerdé méga bien. Il n'y en a pas un qui a fait un quelconque de débuts d'étude dans le domaine... Le petit tracto que j'ai, aura largement été amorti. Il a servi à transporter tous les matériaux de A à Z en plus du reste. Je reste saisi par la création des maisons en bois. Minor mène la bande sur un plan technique. Oscar est le gestionnaire. Il planifie et achète. Odir suit.

Toujours est il qu'on a sorti une troisième maison et celle là, je la kiffe. L'intérieur est magnifique. J'ai collé un mur entier de vitres. Du teck partout pour les meubles, des murs intérieurs en eucalyptus et la structure plus la couche extérieur en pin classe 4. Une grande pièce de vie avec une cuisine centrale comme j'ai à Bangkok, une salle de muscu avec salle de bains. Deux chambres extérieures reliées par deck avec salle de bains indépendantes chacune dans un bungalow de 30m² pour une intimité maxi.

Les bungalows donnent sur la forêt avec un terrain en pente qui fait une superbe impression quand on est dedans. Je vais mettre au milieu une piscine en pierres de rivière.

Meubles en teck vernis dans les salles de bains.

Le lieu est magique et offre la sensation d'être au milieu de nulle part. Je vais réaliser dans deux mois à mon retour le déménagement le plus court de toute mon histoire. Après avoir envoyé mes meubles de France à Bangkok il y a trois mois, réalisant ainsi le déménagement le plus long de mon histoire, 12.000 bornes, je vais cette fois ci faire un énorme bond d'environ 300 mètres. Le grand écart décidément en 2013 pour moi !

J'ai fait une seule connerie sur cette troisième maison. Je n'ai pas prévu d'évacuation de l'air chaud. Heureusement, la construction bois est tendre avec ses créateurs. Minor a tout de suite vu comment faire en créant un chapeau au milieu. A Ojochal, ils ont déjà fait le coup sur un restaurant.

Ci-dessous, à droite la forêt, à gauche, une vue imprenable sur la montage et une petite colline du terrain.

Une autre vue il y a deux mois.

 

La baie vitrée est en place. Elle domine le champs de bananiers et papayers qui a bien poussé en deux mois.

 

A l'intérieur, l'ambiance est comme j'aime, tropical et bois à mort. J'aime le style rustique. Il reste quelques finitions type luminaires et surtout, l'électricité. Ce n'est pas ma dernière maison, mais je vais être confort dans ces 150 m². Ce sera définitivement l'un des meilleurs lieux de vie que j'aurais fréquenté.

 

On teste des nouvelles formes de meuble teck aussi, avec ce fauteuil bas que Oscar s'est fait. Je suis en train de faire des recherches de mon côté pour designer un gros canapé d'angle tout en teck.

 

Voilà en gros ce que j'appelle se mettre au vert au Costa Rica, coupé du monde, peinard. Des meubles, des maisons, du jardin, de la forêt et rivière sauvage, des animaux, de la bouffe, la mer et un climat tropical qui fait qu'on est jamais à se peler les burnes en manquant de lumière dans le ciel tout en se foutant sur la gueule avec ses congénères... Ah j'oubliais dans ma définition de se mettre au vert. 0% d'impôts ou presque et personne pour exiger des papiers à remplir du matin au soir, 52 semaines par an. Ya juste l'immigration qui chauffe les oreilles. Tolérable...

Il paraît que cela fait rêver.

Je constate juste que mon ex femme a fait un gros rejet suffisamment énorme pour foutre en l'air notre histoire qui valait le détour (il y avait une vraie qualité de relation, unique en son genre) et qu'autour de nous, les candidats arrivants à Ojochal sont assez rares.

Je ne dois pas être normal... P4 a l'habitude de me dire Tonio.

Il n'y aurait pas deux ou trois P4 parmi vous cher lecteur ? Car je vais ouvrir mon projet en créant une petite communauté de 3 maisons sur ce terrain. Je ne cherche pas un acheteur. Je cherche avant tout des gens qui partagent un mode de vie, la mise au vert...

 

Pour terminer, une vidéo. Je n'y connais absolument rien à la vidéo. Et je suis nul pour en faire. Je matais l'ananas que j'allais me manger les jours suivants (je faisais du repérage) quand un drôle de papillon tout bleu à l'intérieur de ses ailes est arrivé sur la papaye d'à côté... A noter le son unique et magique des pays tropicaux en arrière plan...

 

Lien pour télécharger :

00054.MTS

Je n'ai pas bien compris le format AVCHD. Mais avec une lecteur média player de windows seven, ca tourne.

 

 

 

 

Pour laisser un commentaire ou lire ceux des autres, cliquez ici

 

 



 

CharlesDereeper.Com © 2010-2020. All rights reserved