Bienvenue sur charlesdereeper.com ! Vous êtes dans la partie

BLOG COSTA RICA. Cliquez ici pour lire mes trois autres blogs

ARGENT / EXPATRIATION - SANTE - THAILANDE


 

Images commentées

 


 

J'iNSTALLE MA DOUBLE VIE ENTRE BKK et OJOCHAL

 

Je trouve des trucs uniques au Costa Rica et à Ojochal tout comme je trouve des trucs uniques à Bangkok. Et j'ai besoin des deux. Alors, je tente l'impossible, la double vie à 22.000 km d'écart !

Ci-dessous des photos récentes commentées.

 

A mon retour de Bangkok, une mauvaise surprise m'attendait. Voilà trois heures que j'étais dans la maison quand seulement trois chats sur les quatre se sont montrés. Pris d'un violent doute, j'ai commencé à faire trois fois le tour de la maison dans toutes les cachettes identifiées à chat qui existent. Au bout d'une demi heure, la panique totale : il manque bien un chat dans la maison, le gris, mon préféré. Les trois jours suivants, j'ai le moral à plat complet. 7 chats perdus en 10 ans, cela fait beaucoup pour un seul homme. Il semblerait qu'il se soit enfui pendant que la famille d'Oscar préparait la maison suite à mon retour. J'ai commencé à partir en couille. J'imagine ma pauvre bête si câline se faire dévorer par une grosse bestiole du coin. Quel gâchis ! Quelle horreur ! Et je ne peux m'interroger sans cesse. Quel est le sens de tout ceci ? Pourquoi le destin me pique t il tous mes chats méthodiquement ? Je n'ai jamais eu un chat qui a tenu plus de trois ans dans ma vie !

Le quatrième soir, on entend un miaulement d'un chat inconnu. J'avais mis de la bouffe dehors au cas où l'autre referait surface. On l'a déjà vu ce chat. Il a une tête de chat égyptien. Antoine sort pour aller dans le bungalow au même moment. Et là, il me dit :

- Charles, viens voir, il y en a un deuxième !

Je sors à mon tour dans le noir. Et je vois un chat gris. Le pire, c'est que je ne suis même pas sûr qu'il s'agit bien du mien. Cela fait deux mois et demi que je suis parti et lui ne vient pas à moi. Bref, nous sommes comme deux cons à ne pas nous reconnaître. Et il se casse. Je le cherche au moins 15 minutes dans le noir avec une lampe de poche, tout plein d'espoir. Il finit par revenir, en miaulant, amaigri. Il s'installe devant la porte et demande à rentrer. Plus aucun doute. Je tiens mon fugueur. Les retrouvailles furent énormes. Du câlinage toute la nuit. Un chat survivor à 5 jours de jungle, cela se fête...

J'ai mis deux jours à m'en remettre. Et mon score scabreux est redescendu à 6 chats perdus en dix ans. Oscar, j'ai failli devoir t'étrangler !

Du coup, je l'ai mitraillé de photos histoire de conserver une trace !

 

 

Euh, tu passes la première ou c'est moi qui y vais en premier ?

 

 

Un nouveau habitant a rejoint le team déjà nombreux présent !

 

Les bananito sont désormais produites en masse. On a une bonne centaine de bananiers de toutes les variétés de banane. Je ne parle même pas des papayes qui tombent chaque jour des arbres ! Les bananito sont des trucs assez délicieux quand c'est bien mûr. Comme je le faisais remarquer à Antoine, ce qui m'inquiète le plus dans cette histoire sucrée, c'est que certaines latinas parlent de "mon truc" en utilisant le mot bananito... C'est pas glorieux là... Certes, elles disent qu'elles en sont dingues, mais quand je regarde la taille des bananitos, je suis inquiet... heureusement que je suis toujours "Carlito el magico dedito". Mon toucher de balle n'a pas faibli et reste toujours aussi efficace, ahahahha.

 

Sinon, tout pousse. Encore un an ou deux et tous les arbres fruitiers vont cracher des tonnes de fruits de toute sorte !

 

 

Le projet de la troisième maison avance. Elle fera 150m² habitable, avec deux bungalows indépendants de 30m², une chambre salle de bains de 30m² et 60m² de pièces communes. Je déteste les maisons où on se marche les uns sur les autres. J'aime bien que chacun dispose de son intimité. Du coup, avec ce concept, je me dis que je tiens la solution pour mon objectif. Je vais réunir les bungalows au bâtiment principal avec un deck à 50cm du sol. En outre, j'ai expérimenté une nouvelle forme de vie à travers l'utilisation de grande baie vitrée de 2,50 de haut pour avoir une vue plongeante dans la nature et la montagne. Je compte emménager cette maison et y vivre dedans. Et je vais mettre en vente la première dans laquelle je suis depuis trois ans.

 

 

Ca déconne pas mal. Au départ, je demande à Oscar de poser avec sa fille pour la postérité.

 

 

Seulement, Tonio, il prend une crise de jalousie de mec du sud. Alors, il appelle Oscar et lui demande de poser aussi avec lui !

 

Seulement mon Oscar, je l'aime bien, alors  je l'avertis que Tonio est recherché par toutes les polices du monde entier, Interpol et le reste. Je lui dis qu'il a la DGSE au cul  et je lui conseille de ne pas poser car il sera du coup dans les fichiers (euh pour les simplets, c'est une blague. Tonio, il a personne aux fessses).

Pendant ce temps là, je shoote toujours...

 

A noter que je vais balancer ici Tonio. Quand je l'ai rencontré ici au Costa Rica (il avait pris contact avec moi sur ce blog), je lui avais expliqué que j'allais probablement migrer en partie à Bangkok. Il m'avait répondu. Non merci. Moi, ce qui m'intéresse, c'est l'Amérique Latine. L'Asie, je m'en branle.

18 mois plus tard, c'est peut être la dernière fois qu'il met les pieds au Costa Rica. Devinez où il s'en va ? Hein Tonio ? Où t'en vas tu ?

Pfffff : à Bangkok !

Et le pire, c'est qu'il va vivre dans mon appart (une nouvelle aventure qui démarre d'ailleurs, on va faire les kings of the world avec un nouveau business ensemble et un 380m² comme lieu de vie, en haut d'une tour) ! Mais avant, posons la question :

Alors Tonio le lâcheur du Costa Rica, tu t'en branles toujours de l'Asie ?

 

La fine équipe en déplacement

 

 

Pour ceux qui ont peur en avion, je vous recommande les petits Cesna du Costa Rica à emprunter en priorité les jours de grands vents. C'est simple. Au moment de l'atterrissage en crabe, je pense que je dois faire dans les 3 crises cardiaques par tranche de 2 minutes...

 

Pour terminer, quelques photos de moi de 2013 vu qu'il paraît que je me planque depuis 14 chapitres. OK OK. Les voici.

Certaines ont mauvaises définitions. Ce sont des photos de nuit réalisées avec le Samsung Galaxy. J'ai sorti le stock des anciennes également...

 

Tonio voit cette photo ci-dessous et dit :

Oh la vache, t'étais super jeune là !

Sympa tonio, c'était il y a tout juste 5 ans...

Merde, ça, c'est un ami... (euh, c'est moche la vieillesse !)

 

 

 

Sur le Queen Mary, mes belles années où j'étais heureux dans la life...

2008 à sète en visite dans le sud de la France, croyant que je pouvais vivre au soleil en France...

 

 

La vie en France du Nord, Bretagne, 10 mois sur 12... Cela ne me manque pas de me cailler la couille grave...

 

 

 

 

En 2005 ci dessous juste avant mon explosion financière. J'ai les dents qui rayent le plancher et je crois à la vie comme jamais. Je crois que jamais auparavant et après, j'ai été animé d'une telle flamme. J'avais l'étincelle sacrée qui pousse, capable de déplacer une montagne. J'aimerais la retrouver. Seulement, le libre arbitre est une belle illusion que la vie m'a enseigné avec douleur. Certains humains doivent plier devant le destin, quelque soit le prix à payer. Fumier de destin. C'est d'ailleurs pourquoi j'aime passionnément deux des films de Matt Damon, La Légende de Bagger Vance et surtout, l'Agence. Ces deux films sont les deux visages opposés que nous devons managé dans nos vies. Bénis soient ceux qui sont encore au stade de l'illusion sur leur pseudo pouvoir et contrôle de leur life... Profitez tant que votre destin vous fout la paix... car quand l'heure sonne, il faut plier putain. Le libre arbitre, ils s'en battent les couilles au dessus de nous tout là haut !

 

2009 à Bangkok. Je suis complètement raide cramé au Mojito dans mon bar fétiche au 65ème étage de l'hôtel Lebua, le sky bar s'appelant le DOME.

 

Pour laisser un commentaire ou lire ceux des autres, cliquez ici

 

 



 

CharlesDereeper.Com © 2010-2020. All rights reserved