La liste de mon TOP 4 en films - généralement, cette liste surprend !

Je n'ai pas d'ordre de préférence dans l'ordre de cette liste.

 

UN JOUR SANS FIN

Avec Bill Murray. Ce film illustre à la perfection la manière dont je regarde ma vie. Le fait que chaque jour, les gens, évènements, émotions changent est totalement secondaire. Le seul point commun qui existe entre chaque journée est la manière dont je réagis, la constance ou l'inconstance. Le cadre, c'est ce que je suis, mon code. La vie nous égare en modifiant la matrice chaque jour, ce qui nous amène à nous concentrer sur la matrice elle même, alors que dans ce film, nous sommes en face de la vérité profonde, qui est, que la matrice n'importe par une seule seconde. Dans une matrice fixe comme dans UN JOUR SANS FIN, Bill Murray expérimente de la même manière qu'une matrice variable, ce qu'il est. Sauf que là, il apprend beaucoup plus vite, car il regarde au bon endroit. 

Honnêtement, il existe beaucoup de distractions sur terre. Une infinité. Ce film devrait être un point de réflexion obligé pour l'ensemble des humains tellement il est fondamental.

 

LA LEGENDE DE BAGGER VANCE

Créé par Robert Redford sur inspiration taoïste, ce film met en image le chemin que nous devons tous accomplir, à savoir dealer avec le fardeau de l'âme et de l'incarnation. A un moment, il faut déposer. Bien sûr, beaucoup d'humains stagnent profondément dans l'ignorance et l'insignifiance, sans même comprendre qu'ils doivent justement déposer cette ignorance et cette insignifiance. Certes, j'ai pleinement conscience que tout le monde ne peut pas accéder à la 5D et au monde de l'énergie. Pour certains, c'est même le ressenti de la 4D qui leur est inaccessible. Mais d'une manière ou d'une autre, chacun doit piger son évolution depuis son niveau, son chemin en cours au lieu d'être et de rester un âne de la 3D manipulé par les élites.

LA LEGENDE DE BAGGER VANCE exprime très joliment le trauma que 90% des humains encaissent au moins une fois dans leur vie et dont 25% ne parviennent pas à dealer. Le trauma de l'âme est vraiment totalement différent de l'univers des névroses. Je l'ai confondu beaucoup trop longtemps. C'est une mémoire inaccessible dont Bessel Van der Kolk a largement pavé le fonctionnement dans son livre présenté ici http://www.charlesdereeper.com/blog/reparer-sa-vie-avec-5-psy-differents-pour-etre-certain-de-s-eclater-avant-la-retraite-ou-prendre-le-risque-de-se-rater-au-choix.html. Le trauma fait partie de notre quotidien à tous.

 

CONSTANTINE

Le film de loin le plus déjanté que je n'ai jamais vu. Keanu Reeves avec l'associé du diable ou MATRIX a exploré les chemins de vie. Mais jamais à un tel niveau. Toute la partie subtile de la vie, ses règles non écrites et rejetées par la pseudo rationnalité des humains est dans ce film. On saisit ce qu'est le karma, le bien et le mal qui s'exprime à chaque instant dans nos choix de réactions. Dans l'Associé du diable, il n'y a qu'une seule scène qui fait réfléchir à la fin, quand le diable revient à la charge en modifiant le péché qu'il propose, via la notoriété au lieu de l'argent et du succès. On comprend alors que c'est soi le problème et non la matrice avec ses propositions. Dans CONSTANTINE, nous avons ce mécanisme d'un bout à l'autre du film, avec les influences des démons et anges (la parité pour l'équilibre et la non polarité) et propositions, les tentations et béquilles que nous mettons en place en guise de réponse. Ce film est une oeuvre d'art.

Seul un mec connecté à la 5D peut pondre un scénario pareil. Un anglais, un dessinateur de BD. Il nous met pile en face de notre possibilité de choix et de notre responsabilité. Je ne parle pas de choix genre 10 fois dans l'année qui impactent nos vies. Je parle de nos choix, des dizaines ou centaines par jour que nous accomplissons, qui représentent ce que nous sommes en mode pilotage automatique. Ces petits choix qui sont en réalité tout sauf petits et insignifiants, n'ont qu'un but qui est de nous amener à prendre le contrôle via le libre arbitre pour arrêter le karma et son sbire le surmoi et devenir des adultes autonomes et créateurs. Un grand grand film. 

J'ai envie de dire un truc horrible. Mais toute personne qui ne comprend pas les implications de CONSTANTINE est un zombie en puissance

 

THE LAST SHIP

Une série américaine, saison 1 et 2 uniquement. Le reste, c'est du business pour saison 3 à 5. Que dire de the last ship ? Aquarius ? 2034 ? C'est en tous les cas un bel effort de modélisation d'un effondrement reboot par virus. Au delà du show militaire. Toutes les variables qui me sont chères sont présentes dans saison 1 et 2. RDV dans 15 ans...

 

Charles

Lu 701 fois Dernière modification le lundi, 17 août 2020 17:32

Voir tous les articles de